Wo Kinder mehr über die Umwelt lernen​

Education pour les jeunes à Düsseldorf
:
Où les enfants en apprennent davantage sur l’environnement

Le refuge pour animaux de Düsseldorf-Hellerhof a été récemment rénové pour le projet “Tina macht Schule”. Le centre d’éducation à l’environnement a été inauguré jeudi.

Lorsque Natascha Karvang donne une commande correspondante, le poulet Rosi saute de haut en bas. Hahn Torben a une routine quotidienne très structurée. Tous les midis, il va se baigner dans le sable. En plus de Rosie et Torben, il y a beaucoup d’autres animaux à la maison à la ferme de la Frankfurter Straße à Hellerhof.

Le centre d’éducation environnementale de l’Association pour le bien-être des animaux de Düsseldorf et des environs s’y trouve. Karvang dirige le projet local “Tina (préservation des animaux et de la nature) va à l’école”. Jeudi, la femme de 33 ans a célébré l’ouverture de l’établissement avec son équipe et d’autres invités.

“Maintenant, la conversion est enfin officiellement terminée”, explique Yvonne Rieser, qui travaille à la ferme en tant que soigneuse et éducatrice en bien-être animal. Sur le site, des enfants de tout Düsseldorf doivent être sensibilisés à la protection de l’environnement.

Il y a trois ans et demi, l’association de protection des animaux a reçu la ferme en cadeau du propriétaire de l’époque. L’ami des animaux a également fourni plus d’un million d’euros pour la restauration des bâtiments. Après que les travaux aient été retardés en raison de la pandémie corona et d’un champignon trouvé dans la poutre de support en bois du bâtiment, ils sont maintenant terminés. “Nous avons pu commencer notre travail au refuge pour animaux en 2021”, explique Karvang. Jusqu’à présent, cependant, il y a encore eu quelques chantiers de construction. C’est différent maintenant.

Après des études de biologie en 2017, Karvang a commencé à monter le projet « Tina enseigne à l’école ». Depuis, elle fréquente les écoles. Elle y enseigne une leçon double sur un sujet précis que les professeurs déterminent à l’avance. “Pendant les cours, nous traitons, par exemple, de la garde d’animaux de compagnie adaptée à l’espèce ou du plastique dans la mer”, explique Karvang. Mais l’équipe de Tina propose également des excursions et des groupes dans le nouveau centre d’éducation à l’environnement de Hellerhof. “C’est pourquoi nous avons tout reconstruit petit à petit”, explique Yvonne Rieser.

Des écuries modernes ont maintenant été aménagées dans une partie du bâtiment. Trois poneys, cinq moutons, deux chèvres naines et six poules y vivent. Depuis les écuries, ils accèdent aux pâturages en toute autonomie. Karvang et son équipe ont recueilli les animaux, par exemple pour les protéger de l’abattoir. “Nous avons obtenu les poneys Shetland d’une association caritative et les chèvres d’une famille qui n’avait pas assez d’espace pour eux”, explique Karvang. Il y a de la place pour les pigeons au-dessus des écuries. Pour empêcher les oiseaux de se multiplier de manière incontrôlable, les militants des droits des animaux ont mis des œufs artificiels dans le grenier.

Une salle de formation pour les enfants est installée dans une partie nouvellement construite du bâtiment, qui s’adapte optiquement au bâtiment existant. La vue extérieure tombe sur des sentiers aménagés avec du paillis d’écorce qui mènent autour d’un étang naturel. Dans cet étang, les élèves apprennent, entre autres, comment les têtards deviennent des grenouilles. Il y a une zone clôturée juste à côté de l’eau. Dans ce sont 28 chats à la maison. Les animaux vivaient dans la rue. Une partie séparée du bâtiment avec un grenier aménagé leur a été aménagée à Hellerhof.

L’ancienne demeure de la ferme a été conservée dans sa fonction. Il y a trois parties de location. Au sous-sol de la maison, cependant, l’association de protection des animaux a aménagé une pièce spéciale. “C’est notre salle des preuves. Entre autres choses, nous avons reçu un hippocampe, un sac en peau de serpent et une carapace de tortue des douanes”, explique Karvang. Dans la salle, les enfants en apprennent davantage sur les espèces protégées et ce qui ne devrait pas se retrouver dans leur vie. bagages après des vacances.

Une salle de formation au rez-de-chaussée du bâtiment sur cour est entièrement neuve. A partir de l’automne ou de l’hiver, des formations complémentaires en éducation environnementale pour adultes seront dispensées. « La formation avancée s’adresse à toute personne intéressée, mais surtout aux enseignants », explique Karvang. Le nouveau projet est financé par la Fondation Margarete Breuer.

“Nous voulons rapprocher les enfants de la nature”, explique Peter Dehnen du conseil d’administration de la fondation. L’idée est de commencer par les adultes. “Nous montrons des méthodes aux adultes afin qu’ils puissent rapprocher les enfants de la nature d’une manière adaptée à leur âge”, explique Karvang. Il y a déjà eu un premier essai réussi avec sept participants.

Leave a Comment