Kinder und Jugendliche im Netz: steigende Nutzungszeit, gemischte Erfahrungen

Les enfants entrent en contact avec les tablettes et les smartphones à un âge plus précoce, et le temps passé en ligne pour les adolescents a également augmenté pour atteindre 111 minutes par jour. Les enfants et les jeunes décrivent leurs expériences comme mitigées. C’est le résultat d’une enquête représentative de l’association de l’industrie Bitkom.

Le PDG de Bitkom, Dr. Sur la base des résultats de l’enquête, Bernhard Rohleder préconise une éducation précoce aux médias pour les adolescents par leurs parents : “Ils doivent être accompagnés et instruits à un stade précoce afin qu’ils puissent agir en toute confiance et de manière indépendante dans le monde numérique.” Parce que les enfants et les jeunes d’aujourd’hui “grandissent avec les smartphones et Internet comme une évidence”. Cependant, les parents ne doivent pas être laissés seuls face à cette tâche. Rohleder considère également les jardins d’enfants et les écoles comme ayant un devoir ici.

Selon Bitkom, presque tous les enfants et jeunes âgés de 6 à 18 ans utilisent un smartphone ou une tablette (98 %). Même les jeunes enfants âgés de six à neuf ans utilisent au moins un de ces appareils (95 %). Avec l’aide des smartphones et des tablettes, les enfants et les jeunes passent en moyenne près de deux heures par jour sur Internet. Le temps passé en ligne augmente avec l’âge.

Les enfants âgés de six à neuf ans passent en moyenne 49 minutes par jour sur Internet, et les enfants âgés de 10 à 12 ans passent une heure et 27 minutes par jour sur Internet. Les jeunes de 13 ans et plus restent sur Internet plus de deux heures, les 13 à 15 ans deux heures et 20 minutes. Les jeunes de 16 à 18 ans disposent de deux heures et 46 minutes.

Dans la plupart des cas, les enfants et les jeunes surfent déjà sur leurs propres appareils. Dans l’ensemble, une personne sur deux âgée de 6 à 18 ans possède une tablette (50 %). 36 % des enfants âgés de six à neuf ans ont déjà leur propre tablette, à partir de dix ans, ce chiffre passe à plus de la moitié. La possession d’un smartphone augmente également avec l’âge : alors que 21 % des enfants de 6 à 9 ans possèdent leur propre téléphone portable, ce chiffre est de 86 % chez les 10 à 12 ans. 95% des 13 à 15 ans ont leur propre appareil. Si vous regardez tous les enfants et jeunes âgés de 6 à 18 ans, 71 % possèdent un smartphone.

Les tablettes sont un peu plus utilisées par les jeunes enfants. 85 % des 10 à 12 ans utilisent des tablettes, contre 74 % des 16 à 18 ans. L’utilisation du smartphone augmente significativement avec l’âge. Soixante-six pour cent des enfants âgés de six à neuf ans utilisent des smartphones, tandis que le chiffre pour ceux âgés de 10 à 12 ans est déjà de 92 pour cent. Dès l’âge de 12 ans, il n’y a pratiquement pas d’enfant sans smartphone.



L’utilisation des tablettes diminue avec l’âge et celle des smartphones augmente.

(Image : Bitkom)

Selon Bitkom, le contact avec les terminaux numériques et les médias commence de plus en plus tôt dans une comparaison à long terme. En 2014, seulement 20 % des enfants de six à sept ans utilisaient occasionnellement un smartphone ; le chiffre actuel est de 64 %. Chez les 10-11 ans, la proportion d’utilisateurs est passée de 57 % en 2014 à 87 % en 2022. L’utilisation du téléphone mobile est également plus prononcée aujourd’hui chez les 16-18 ans, passant de 88 % (2014) . neuf autres points de pourcentage à 97 pour cent.

Les enfants et les jeunes âgés de 10 à 18 ans passent la plupart de leur temps sur Internet à discuter ou à diffuser des vidéos. Plus de huit enfants et jeunes sur dix envoient des messages de chat au moins occasionnellement (86 %) et regardent des films, des séries et autres (83 %) sur Internet – YouTube est notamment utilisé pour cela (82 %). 71 % écoutent la radio ou de la musique et 69 % recherchent des informations sur l’école ou la formation. Six sur dix jouent à des jeux en ligne (61 %). Quatre enfants et jeunes sur dix à partir de 10 ans s’informent sur l’actualité politique, économique ou sociale (38 %). Environ un quart achètent en ligne (23%).

Parmi les réseaux sociaux, l’accès à l’Instagram de Meta augmente également avec l’âge. Un peu plus de la moitié (54 %) des 10 à 18 ans y sont actifs. Parmi les 10 à 12 ans, cependant, il n’est initialement que de 17 % – ici, l’âge minimum imposé d’Instagram devrait également limiter l’utilisation – chez les 13 à 15 ans, la valeur est déjà de 60 % et chez les 16 – à 18 ans, il grimpe à 84 pour cent.

Pour TikTok, il y a un intérêt inverse des utilisateurs. Bien que la moitié (50 %) des 10 à 18 ans utilisent la plateforme, l’intérêt diminue avec l’âge. Près des deux tiers des 13 à 15 ans (63 %) utilisent la plateforme vidéo, mais seulement la moitié (52 %) des personnes âgées entre 16 et 18 ans.

L’intérêt pour Metas Facebook et la plateforme Twitter est nettement plus faible : seulement 12 % des adolescents de 10 à 18 ans utilisent Twitter et 11 % utilisent Facebook. De respectivement 3% et 4% chez les 10-12 ans, les chiffres augmentent chez les 16-18 ans à 21% pour Twitter et 17% pour Facebook.

WhatsApp domine la communication entre les services de messages courts et les applications de messagerie. Ici, 82 % des 10 à 18 ans envoient souvent des messages texte, image ou vocaux, et 10 % parfois. Dans ce groupe d’âge, 23 % utilisent le service iMessage basé sur iPhone, au moins parfois Skype est également utilisé (20 %). D’autres services tels que Facebook Messenger (douze pour cent) ou Telegram (huit pour cent) sont très peu utilisés.

Les expériences des enfants et des jeunes sur Internet sont mitigées. Alors que 68 % des 10-18 ans louent le fait de pouvoir échanger des idées avec des amis ou la classe sur place, et que 64 % utilisent également Internet pour acquérir des connaissances, 45 % des adolescents ont déjà vécu de mauvaises expériences. Par exemple, 19 % d’entre eux ont vu du contenu qui les a effrayés. Environ un sur six (17 %) a déjà été insulté ou intimidé en ligne – parmi les 12-13 ans, près d’un quart (23 %) déclarent avoir été victimes d’intimidation ou d’insultes en ligne. Douze pour cent des jeunes de 10 à 18 ans disent que des mensonges ont été répandus à leur sujet.

Parmi les personnes interrogées, les filles en particulier sont touchées par le harcèlement sexuel. Presque une fille sur dix âgée de 10 à 18 ans a été harcelée sexuellement en ligne par des pairs (neuf pour cent), une fille sur vingt par des adultes (cinq pour cent). En revanche, beaucoup moins de garçons interrogés déclarent avoir été victimes de harcèlement sexuel sur Internet (respectivement 1 % et 2 %).

Selon l’enquête, le soutien et le contrôle des parents sur l’utilisation des médias diminuent fortement avec l’âge. Les trois quarts (76 %) des 6 à 9 ans et 58 % des 10 à 12 ans ne sont autorisés à être en ligne que pendant un certain temps. Cela s’applique toujours à 3 sur 10 (30 %) des 13 à 15 ans, mais seulement à 5 % des 16 à 18 ans. Les interventions parentales comprennent des restrictions de temps sur l’utilisation et, dans certains cas, une interdiction complète en ligne (31 %).

Comme l’a rapporté Bitkom, seuls 59 % des parents expliquent à leurs enfants et à leurs jeunes ce qui est et n’est pas autorisé en ligne. Les parents en particulier abordent la publication de contenus privés avec leur progéniture de 12 à 15 ans (75 %). En général, cependant, seulement un tiers (34 %) des parents parlent régulièrement à leurs enfants de leurs expériences en ligne.

Dans le même temps, de nombreux enfants et jeunes déclarent respecter leur vie privée. 69 % des 10 à 18 ans qui utilisent au moins un réseau social savent comment ils peuvent y modifier activement leurs paramètres de confidentialité. 22 % savent que de telles attitudes existent, mais ne savent pas comment les changer. Seuls 6 % ignorent cette possibilité. Quiconque sait comment le faire s’en servira alors : 83 % des enfants et des jeunes ayant les connaissances préalables pertinentes ont déjà activement modifié leurs paramètres de confidentialité.



La vie privée n’est pas un concept étranger pour de nombreux adolescents.

(Image : Bitkom)

Plus de 900 enfants et jeunes âgés de 6 à 18 ans ont été interrogés dans le cadre de l’enquête représentative. L’information est basée sur l’auto-déclaration des enfants et des jeunes, les plus jeunes en présence de leurs parents. L’enquête a été réalisée par Bitkom Research, une filiale de Bitkom.


(kbe)

Vers la page d’accueil

Leave a Comment