Gesetzentwurf über Kryptowährungen im US-Kongress vorgestellt

Un projet de loi tant attendu sur la crypto-monnaie a été présenté par des rédacteurs bipartites de la chambre haute du Congrès. La loi sur l’innovation financière responsable montre une compréhension réfléchie de l’industrie émergente et l’objectif de vouloir réglementer la cryptographie de manière exhaustive.

Le Digital Assets Act a été rédigé par les sénateurs américains Cynthia Lummis (R-WY) et Kirsten Gillibrand (D-NY) et présenté à la chambre haute du Congrès. Dans l’état actuel des choses, les différentes dispositions de la loi sur l’innovation financière responsable sont raisonnables, logiques et réalisables. Il vise à créer une sécurité juridique pour les entreprises et les participants afin de réglementer l’industrie avec une bonne dose.

Une réglementation avec une marge d’innovation

Le projet de loi établit une norme claire indiquant quels actifs sont considérés comme des marchandises et lesquels sont considérés comme des valeurs mobilières. Les crypto-monnaies telles que Bitcoin et Ethereum, parmi tant d’autres, sont destinées à être classées comme des marchandises en tenant compte de la finalité de l’actif et des droits ou pouvoirs conférés au consommateur. En tant que marchandises, ces actifs numériques seraient réglementés par la Commodity Futures Trading Commission (CFTC). Il en va de même pour les fonds négociés en bourse (ETF) au comptant, qui constitueraient un moteur important pour une adoption généralisée.

Fait intéressant, le projet de loi demande à la CFTC et à la Securities and Exchange Commission (SEC) d’enquêter sur la création éventuelle d’un organisme d’autorégulation (SRO) de l’industrie de la cryptographie. Ils doivent en faire rapport et élaborer une proposition pour la création d’un tel organe. Les deux agences devraient également consulter le département du Trésor et l’Institut national des normes et de la technologie pour élaborer des directives complètes sur la cybersécurité et la crypto-monnaie.

À la lumière du récent effondrement de TerraUSD, la loi sur l’innovation financière responsable impose une réserve de 100 % pour les stablecoins. Cela garantit que les détenteurs peuvent à tout moment échanger des crypto-monnaies contre l’actif lié. Le projet de loi crée également un cadre détaillé et facultatif permettant à toutes les banques et coopératives de crédit d’émettre leurs propres pièces stables.

Sécurité juridique pour l’utilisation des cryptomonnaies

La déclaration de revenus pour les utilisateurs de crypto peut toujours être une nuisance, et le projet de loi Gillibrand et Lummis vise à atténuer ces difficultés. Elle stipule que l’achat de biens ou de services à moins de 200 dollars avec des crypto-monnaies n’aura plus à être déclaré au fisc, ce qui faciliterait par exemple l’achat d’un café avec du Bitcoin. Pour le moment, c’est lourd en raison de la réglementation. Le projet de loi annule également une disposition de la loi sur l’infrastructure de l’année dernière qui imposait une taxation plus élevée aux mineurs de crypto.

L’IRS devrait également classer les crypto-monnaies comme des biens. Cela signifie que seules les transactions sur les échanges de crypto-monnaie entraînent un gain ou une perte en capital. Avant Lummis-Gillibrand, chaque échange d’un jeton contre un certain type de biens ou de services déclenchait une plus-value. La nouvelle proposition élimine toute taxe sur les petites transactions pour encourager l’utilisation des crypto-monnaies.

Le projet de loi mentionne également deux domaines de l’industrie de la cryptographie qui ont fait l’objet de nombreuses controverses récemment : l’impact de la crypto-monnaie sur l’environnement et son inclusion potentielle dans les comptes de retraite. Le projet de loi charge la Federal Energy Regulatory Commission de fournir des analyses et des rapports sur la consommation d’énergie dans l’industrie des actifs numériques. Le projet appelle également le régulateur de l’État à examiner les opportunités et les risques associés au fait de permettre aux travailleurs d’investir dans des crypto-monnaies à partir de leurs comptes de retraite. Le Government Accountability Office (GAO) sera tenu de mener l’analyse sur l’investissement de l’épargne-retraite dans les actifs numériques et de rendre compte des conclusions au Congrès.

L’acceptation de la loi n’est-elle qu’un rêve d’avenir ?

De nombreux législateurs se battent pour leur réélection en novembre et se concentrent sur des questions qui peuvent les aider à gagner les élections. Les élections de mi-mandat déterminent en fin de compte le contrôle du Sénat et de la Chambre des représentants. Cependant, un récent sondage du Pew Research Center a révélé que la réglementation des crypto-monnaies ne figure même pas parmi les 20 principaux problèmes.

La plupart des médias spéculent donc qu’il faudra au moins un an pour que les règlements soient signés sous une forme ou une autre. Il est également possible que la loi soit divisée en parties plus petites, qui passeraient ensuite par divers comités et accéléreraient l’adoption de certaines dispositions de la loi.

Leave a Comment