Unterrichtsausschuss: Debatte über Maßnahmen für Schulen und Kindergärten

L’ÖVP et les Verts reportent les motions de l’opposition et les consultations sur les initiatives citoyennes

Vienne (PC) Un certain nombre de motions de l’opposition, principalement sur des mesures pour les écoles élémentaires et les jardins d’enfants, ont été reportées aujourd’hui en commission de l’éducation avec les votes des partis de la coalition. Les délibérations sur une initiative citoyenne qui prône la suppression des classes de rattrapage allemandes ont également été reportées. L’ÖVP et les Verts ont annoncé une proposition de réforme globale de la promotion allemande pour l’automne prochain.

Initiative citoyenne pour la suppression des cours de rattrapage allemands

Une initiative citoyenne milite pour la suppression des cours de rattrapage en allemand décidée mi-2018 et des tests de compétences associés (test MIKA-D), car les deux instruments creuseraient encore l’écart scolaire (33/BI). L’acquisition de la langue allemande est décisive pour la réussite scolaire, mais la clé de celle-ci ne peut résider dans la création de structures parallèles et l’exclusion des enfants multilingues de la classe ordinaire, a soutenu Nurten Yılmaz (SPÖ) en commission, tout comme les contributeurs de l’initiative citoyenne. Si Yannick Shetty (NEOS) s’est également joint aux critiques, Sibylle Hamann (Verts) et Nico Marchetti (ÖVP) ont laissé entrevoir une proposition de réforme globale de la promotion allemande pour l’automne prochain. À cette fin, un processus d’évaluation est en cours avec des ateliers préparatoires dont les résultats sont déjà disponibles, précise Hamann.

Obligation allemande pendant les pauses

Afin d’améliorer l’intégration des élèves issus de foyers non germanophones, le FPÖ demande que l’allemand soit rendu obligatoire comme langue familière pendant les pauses des cours dans les écoles autrichiennes (2544/A(E)). Du point de vue du candidat Hermann Brückl (FPÖ), les compétences en allemand des étudiants locaux ne sont souvent pas suffisantes pour pouvoir suivre les cours. Compte tenu des droits accordés aux minorités linguistiques par la loi fédérale, le ministre de l’Éducation doit donc veiller par ordonnance à ce que l’allemand soit également parlé à l’école en dehors de la salle de classe. La langue est la clé d’une vie épanouie, il est donc important de sensibiliser, dit Brückl.

Nurten Yılmaz (SPÖ) s’est prononcée contre une telle mesure. Les éducateurs ne veulent pas devenir la « police linguistique de la nation ». Le multilinguisme est aussi une richesse, a objecté Sibylle Hamann (Verts) à cet égard. Du point de vue de Martina Kaufmann (ÖVP), la demande représente une intrusion inadmissible dans la vie privée des étudiants, que Brückl à son tour ne peut pas comprendre en ce qui concerne des interventions telles que la vaccination de toute la population.

Classes de rattrapage pour les élèves de la filière professionnelle

Le SPÖ (2131/A(E)) demande que le financement de classes de rattrapage supplémentaires pour compenser les déficits éducatifs causés par la pandémie profite également aux élèves des écoles professionnelles. Les qualifications internationalement reconnues des apprentis autrichiens ne devraient pas souffrir de la crise de Corona ou des mesures connexes telles que l’enseignement à distance. En outre, l’infrastructure numérique, y compris l’équipement technique des écoles professionnelles, devrait être améliorée. Alors que Yannick Shetty du côté de NEOS et Hermann Brückl du côté du FPÖ ont signalé leur soutien, Sibylle Hamann (Verts) a qualifié les inquiétudes de justifiées, mais, comme Agnes Totter (ÖVP), a évoqué des mesures et des opportunités de financement qui avaient déjà été prises . Le ministre de l’Éducation, Martin Polaschek, a souligné, entre autres, que les fonds ne sont pas encore utilisés. Cela n’a de sens que de collecter des fonds supplémentaires là où les fonds disponibles sont réellement utilisés.

Le SPÖ demande un paquet scolaire

Une demande SPÖ d’augmentation des ressources (2553/A(E)) dans les écoles vise à préparer adéquatement les élèves à la rentrée scolaire en automne. Petra Vorderwinkler (SPÖ) a réclamé un “paquet de rattrapage pédagogique”. Katharina Werner (NEOS) et Hermann Brückl (FPÖ) ont également soutenu la demande de planification de la sécurité pour l’automne. Romana Plafond Bacher (ÖVP) et Sibylle Hamann (Verts) ont fait valoir, entre autres, que les préparatifs pour l’automne étaient bien sûr déjà en cours.

Plus de ressources pour les écoles élémentaires

Les sociaux-démocrates poussent également à une augmentation significative des ressources pédagogiques dans les écoles élémentaires (2482/A(E)). À partir de l’année scolaire 2022/2023, deux enseignants devraient être utilisés dans les deux premières années de l’école primaire, souligne le SPÖ pour le besoin accru d’enfants en âge d’aller à l’école primaire. Surtout en ce qui concerne l’acquisition de compétences linguistiques et mathématiques, il existe des opportunités de développement non récurrentes au cours de cette période. Compte tenu des restrictions liées à la pandémie de ces dernières années et des défis à attendre des enfants réfugiés ukrainiens traumatisés entrant à l’école en Autriche, les écoles élémentaires doivent être dotées de ressources suffisantes, selon la demande. L’ÖVP et les Verts ont évoqué, entre autres, la pénurie d’enseignants, ce qui signifie qu’une demande d’occupation double est actuellement “flashy” et ne peut être mise en œuvre.

Financer la justice grâce à l’indice des opportunités

Yannick Shetty (NEOS) a souligné dans une application NEOS (2535/A(E)) qu’un indice d’opportunité est nécessaire dans la planification budgétaire future, à l’échelle nationale, pour un financement plus équitable des écoles autrichiennes. Seul un modèle de financement axé sur les enjeux sociaux des sites scolaires permet une répartition des ressources en fonction des besoins pour un développement scolaire actif et durable. Aux yeux de NEOS, le projet des 100 écoles échoue.

Dans les États fédéraux, les critères correspondants sont déjà clairement pris en compte et un nombre relativement important de mesures ont maintenant été prises à l’échelle nationale pour tenir compte de l’indice d’opportunité, a déclaré Gertraud Salzmann de la part de l’ÖVP et a décrit cela comme un “bon mélange “. Sibylle Hamann (Verts) a souligné, entre autres, qu’il incombe déjà aux départements de l’éducation de répartir les ressources en fonction de l’indice d’opportunité.

Prise en charge des frais d’excursions sur le site du mémorial

Le SPÖ demande des fonds fédéraux pour des excursions scolaires au mémorial de Mauthausen ou à d’autres sites commémoratifs pendant la scolarité obligatoire compte tenu des grandes lacunes dans les connaissances sur le national-socialisme révélées par une étude auprès d’écoliers (2396 A/(E)). Une connaissance insuffisante des atrocités du régime nazi contribuerait à accroître l’antisémitisme et le révisionnisme historique dans la société.

La suggestion mérite d’être soutenue, Nico Marchetti (ÖVP) et Eva Blimlinger (Verts) justifient le report par le fait que de leur point de vue, il est nécessaire d’intégrer les sorties scolaires correspondantes dans la salle de classe. Marchetti a suggéré d’envisager une proposition conjointe.

Une éducation culturelle complète

Selon le SPÖ, le ministère de l’Éducation devrait présenter un plan d’action global pour l’éducation culturelle de la maternelle à l’université en coopération avec le ministère de la Culture et des experts interdisciplinaires (2483/A(E)). Selon les lignes directrices de l’UNESCO sur l’éducation culturelle, les questions de médiation culturelle pédagogique, de formation et de perfectionnement ainsi que les fonds nécessaires doivent être traitées. Selon la demande, ce n’est que si les enfants et les jeunes s’occupent régulièrement de l’art et de la culture qu’ils pourront recevoir une éducation culturelle dans le sens de leur développement créatif et de leur participation à la vie sociale et culturelle. Au cours de l’ajournement, l’ÖVP a souligné que les programmes devraient être révisés et revus en ce qui concerne l’éducation culturelle.

FPÖ pour les cours de secourisme en classe

Avec une demande (2347/A(E)) pour l’inclusion de la formation aux premiers secours dans les cours, le FPÖ veut aborder la question des premiers secours à un stade précoce. Les libéraux sont convaincus que si l’on enseignait aux jeunes des compétences qu’ils pourront ensuite utiliser en tant qu’adultes en cas d’urgence, ils seraient plus disposés à agir comme secouristes. Lors de l’ajournement, l’ÖVP a évoqué, entre autres, une refonte des programmes, qui est déjà en cours de finalisation.

Applications NEOS pour les jardins d’enfants et l’enseignement primaire

Enfin, plusieurs motions sur les jardins d’enfants et l’enseignement élémentaire qui avaient déjà été reportées lors de réunions précédentes de la commission ont fait l’objet d’un débat. L’un des objectifs d’une initiative NEOS est, entre autres, d’améliorer le ratio de garde d’enfants dans l’enseignement élémentaire de l’actuel 1:25 à 1:10 (553/A(E)). Par ailleurs, les NEOS préconisent l’ancrage des statistiques d’indicateurs de qualité dans le domaine de l’enseignement élémentaire. (1315/A(E)). Une autre application (2014/A(E)) porte sur des mesures visant à mettre en œuvre un droit légal à l’enseignement élémentaire dès la première ou la deuxième année de vie. Ainsi, les investissements doivent principalement porter sur l’élargissement qualitatif et quantitatif de l’offre d’enseignement primaire et de garde ainsi que sur la formation et le perfectionnement des éducatrices. Enfin et surtout, afin de rendre le domaine professionnel plus attractif, la rémunération des enseignants du primaire devrait être augmentée, c’est pourquoi le gouvernement fédéral devrait recalculer ses subventions à des fins spéciales requises par rapport aux parts de cofinancement des États fédéraux .

Une autre application NEOS (2197/A(E)) vise, entre autres, à prévoir un nombre minimum de personnel et un nombre maximum d’enfants par groupe de maternelle sur la base de normes nationales, qui tiennent compte des besoins éducatifs des établissements. Au cours des prochaines négociations sur le cadre financier, le gouvernement fédéral et les gouvernements des Länder devraient donc s’accorder sur les fonds nécessaires à une augmentation progressive des normes à l’échelle nationale. Cela permettrait également de concilier plus facilement famille et carrière. En outre, le NEOS demande que les mêmes exigences de formation et de qualification existent pour les assistants dans les jardins d’enfants dans toute l’Autriche (2264/A(E)). Compte tenu des différents niveaux de départ dans les Länder, une harmonisation progressive devrait être recherchée, dans le but d’obtenir le meilleur modèle de formation.

Le président de la commission, Peter Haubner (ÖVP), a souligné en résumé que le sujet devrait être discuté de manière plus approfondie lors d’une réunion de commission prévue en juillet sur le nouvel accord 15a sur les jardins d’enfants. (Comité de formation continue) mbu


Questions & contacts :

Service de presse de la Direction parlementaire
correspondance parlementaire
Téléphone +43 1 40110/2272
service de presse@parlement.gv.at
http://www.parlament.gv.at
www.facebook.com/OeParl
www.twitter.com/oeparl

Leave a Comment