Für Aussehen & Profit: Diese Tiere leiden unter ihrer Qualzucht

Mis à jour: 06/02/2022 – 20:48

Un employé de PETA explique
Ces animaux tourmentés doivent souffrir pour être beaux et profitables aux humains


Photo : Getty Images / Bestzmile

Saviez-vous que les chats persans et les lapins béliers sont aussi des animaux torturés ? Pourquoi c’est le cas et quels animaux sont encore touchés.

Souffrance artificielle infligée aux êtres vivants juste pour les rendre mignons – ou être rentables : ces animaux sont tous élevés sous la torture !

Que diriez-vous si vous aviez le nez cassé ou les jambes coupées pour des raisons purement esthétiques ? Ou vous auriez à prendre beaucoup de poids à une vitesse vertigineuse ? Ils y opposeraient certainement leur veto ! Malheureusement, les animaux ne peuvent rien dire à ce sujet, mais ils doivent le supporter : à travers ce qu’on appelle l’élevage de tourments, ils souffrent toute leur vie juste pour que les gens puissent trouver leur apparence mignonne ou les rendre rentables !


Il y a des années, la Chambre fédérale des vétérinaires dénonçait le fait que “les carlins aux yeux exorbités, les chats persans à face plate, les bouledogues à l’allure grotesque” étaient bien trop souvent utilisés pour des publicités suggérant que ces animaux “mignons” se portaient bien. Cependant, le fait qu’ils souffrent de problèmes de santé massifs en raison de certaines caractéristiques est simplement accepté. Un scandale !


Employé de PETA : les animaux élevés dans la cruauté sont une question d’apparence et de profit


Jana Hoger est experte en animaux de compagnie au sein de l’organisation de défense des droits des animaux PETA Allemagne. L’activiste des droits des animaux parle à BILD der FRAU de la souffrance des animaux torturés, des raisons pour lesquelles cela leur est fait et de ce qui doit changer. Vous pouvez également découvrir quels animaux sont particulièrement touchés.

BILD der WOMAN: Outre les chiens, les chats et de nombreux autres animaux sont victimes de torture. Quels sont-ils en particulier ?

Jan Hoger : Aujourd’hui, un certain nombre d’espèces animales sont touchées par la sur-reproduction et souffrent de traits liés à la reproduction tout au long de leur vie. Non seulement parmi les cohabitants animaux, il y a des représentants affectés tels que les lapins nains ou béliers ou le cobaye satiné, plusieurs espèces d’oiseaux et de reptiles, mais aussi parmi les animaux qui sont élevés dans l’agriculture. Par exemple, les porcs, les dindes, les poulets et les bovins sont maintenant élevés pour les intérêts humains de telle manière qu’ils « acquièrent » beaucoup de masse corporelle en peu de temps, parfois tellement qu’ils ne peuvent plus se tenir debout ou produire une forme non naturelle. quantité de lait (après la naissance de leur veau). et souffrez d’une grave inflammation des membres ou du pis.


Existe-t-il des races de torture dont beaucoup (malheureusement) ne savent même pas qu’elles sont ?


Beaucoup ignorent que deux éléments sont primordiaux en élevage industriel : la performance et le rendement. Plus les animaux “produisent” d’œufs et de lait, plus ils grandissent rapidement et grossissent dans les plus brefs délais, plus le profit de l’industrie est élevé. Pendant des générations, seuls les animaux qui répondent aux critères souhaités ont été et seront sélectionnés et reproduits dans le processus d’élevage. Les maladies et les changements douloureux sont les résultats inévitables de cet élevage pour la performance. Les animaux affectés souffrent souvent d’inflammations articulaires sévères, de fractures et de plaies ouvertes.


Fini les « idéaux raciaux »


Quelles sont les principales raisons qui poussent les gens à faire cela aux animaux ?


Dans le domaine des animaux dits domestiques, de nombreuses caractéristiques physiques ont été élevées pour correspondre aux idées humaines. Les raisons esthétiques jouent souvent un rôle majeur ici, mais aussi les associations d’élevage qui attachent une grande importance à ces caractéristiques précisément et favorisent ainsi davantage la souffrance des animaux. Dans le domaine des animaux en agriculture, l’accent est particulièrement mis sur la performance et le rendement – et donc aussi sur le profit qui peut être tiré d’une telle créature.


Que faut-il faire d’urgence pour mettre fin à la souffrance ?


Les gens devraient se séparer des « idéaux raciaux » correspondants et se concentrer sur le caractère d’un être vivant. Seul le caractère et la chimie entre l’humain et l’animal devraient déterminer si vivre avec un ami animal est approprié. De plus en plus de personnes décident également de ne pas continuer à supporter la souffrance des animaux dans l’agriculture et adoptent une alimentation à base de plantes – avec chaque décision que nous, les humains, pouvons rendre le monde un peu meilleur pour les animaux.


Ces animaux souffrent de la torture


Nous avons déjà signalé le tourment des chiens reproducteurs tels que les carlins, les chihuahuas et les teckels, qui doivent souffrir toute leur vie. Mais de nombreux autres animaux répertoriés par PETA sont également concernés. Une sélection:


  • Chats Sphinx : Parce qu’ils n’ont pas de fourrure, ils sont également connus sous le nom de “chats nus”. Une protection mécanique importante leur est enlevée, c’est pourquoi ils doivent constamment produire de la chaleur et ont donc besoin de beaucoup plus de nourriture. En été, les animaux souffrent plus souvent de coups de soleil. Parce qu’ils manquent souvent de moustaches, ils ont beaucoup de mal à communiquer avec les autres animaux et à se repérer dans l’obscurité.
  • Chats persans : Comme les bouledogues et les carlins, ils souffrent d’une extrême courte tête, ce qui se traduit par un raccourcissement de la mâchoire supérieure, un rétrécissement des voies respiratoires supérieures et des conduits nasolacrymaux. Ils respirent très mal, souffrent souvent d’infections oculaires et ont du mal à manger. Les chats persans ont également tendance à avoir des naissances difficiles et un taux accru de mortinaissances, souffrent souvent de maladies rénales, ce qui peut entraîner une mort prématurée. La longue fourrure devient rapidement emmêlée et nécessite beaucoup de soins. Si cela n’est pas fait, la seule chose qui aidera est un clip complet, ce qui est extrêmement stressant pour les animaux.
  • lapin bélier: Les longues oreilles tombantes, c’est pourquoi elles sont considérées comme si mignonnes, sont en fait des oreilles dressées. Cependant, parce qu’ils sont si longs et lourds, ils pendent, entortillant le conduit auditif du lapin et rendant difficile l’entrée de l’air. Il en résulte souvent une inflammation douloureuse et vous n’entendez généralement pas très bien. Le champ de vision des animaux volants est également restreint et les longues oreilles peuvent également traîner au sol et entraîner des blessures.
  • lapin nain : Ils ont une tête très courte, ce qui entraîne souvent des dents mal alignées, de sorte que les animaux ne peuvent pas manger suffisamment. D’autres plaintes sont des constrictions dans la zone du canal lacrymal, qui peuvent provoquer des rhumes chroniques et une inflammation des yeux, ainsi que des difficultés respiratoires. L’élevage continu pour créer des lapins plus petits et plus mignons inflige une agonie et des souffrances énormes aux animaux tout au long de leur vie.
  • Cochons dalmatien et blanc : Dans le cas d’animaux à fourrure blanche ou pie, l’accouplement homozygote entraîne souvent une progéniture gravement malformée ou morte : les jeunes animaux sont généralement édentés et aveugles et présentent de graves lésions organiques, qui entraînent souvent la mort après la naissance. Une telle naissance peut également mettre la vie de la mère en danger.
  • Poulets, dindes, canards et oies en engraissement : Les animaux doivent ingérer le plus de viande possible en un minimum de temps, en particulier au niveau de la poitrine et des pattes. En moyenne, les poulets vivent moins de 40 jours dans le mât. Pendant ce temps, ils prennent environ 60 grammes par jour jusqu’à ce qu’ils pèsent environ deux kilos à la fin de la période d’engraissement. Chez un être humain, selon le poids initial, cela correspondrait à une augmentation d’environ quatre à cinq kilogrammes par jour et ce serait comme si le squelette d’un enfant devait supporter le poids d’un adulte. Les conséquences de cet élevage tourmenté : déformations osseuses douloureuses au niveau des jambes et de la poitrine, incapacité à se déplacer, problèmes cardiovasculaires, défaillance d’organes. Presque toutes les “races hybrides” de l’industrie avicole qui ont été manipulées par l’élevage sont utilisées pour l’engraissement – même dans les fermes biologiques.
  • Poulets dans l’industrie des œufs : Comme tout autre oiseau, les races originales ne pondent que quelques œufs par an – et elles le font pour se reproduire. Cependant, un élevage spécial permet de pondre plus de 300 œufs par an. Le nombre extrêmement élevé d’œufs entraîne des problèmes physiques importants après une courte période : le calcium nécessaire à la formation de la coquille d’œuf est libéré des os des animaux, ce qui signifie que presque tous les poulets de l’industrie des œufs souffrent de multiples fractures de la sternum, et les organes pondeurs sont enflammés . En raison de la génétique manipulée par l’élevage, les poules ne peuvent pas influencer elles-mêmes la ponte, c’est pourquoi elles sont généralement dans une condition physique catastrophique après environ 1,5 ans.
  • Vaches Holstein en industrie laitière : Une vache Holstein peut produire jusqu’à 10 000 litres de lait par an. En raison de la production extrêmement élevée, de nombreux animaux souffrent de maladies douloureuses du pis. De nombreux nutriments, tels que le calcium ou le magnésium, sont également excrétés du corps des animaux avec les quantités de lait, ce qui entraîne des troubles métaboliques. Cela crée un bilan énergétique négatif, qui peut entraîner de nombreuses maladies métaboliques et affecter négativement l’état des griffes. Les troubles de la fertilité sont également considérés comme un effet de la production laitière extrêmement élevée. Les «vaches laitières» de haute race de ce type ne vivent pas beaucoup plus de cinq ans.
  • Porcs Piétrain en filière viande : Cette race performante a été élevée pour une croissance musculaire particulièrement rapide : les animaux doivent prendre environ 110 kilogrammes en sept mois environ, ce qui représente environ 500 grammes de gain de poids par jour et rend la vie sans douleur pratiquement impossible. Le taux de mortalité et la susceptibilité aux maladies sont considérés comme particulièrement élevés, et l’augmentation rapide de la masse corporelle peut également entraîner des troubles cardiovasculaires et la destruction des fibres musculaires. Le système musculo-squelettique des animaux est le plus souvent atteint car ils ne supportent pas la prise de poids extrêmement rapide. Les animaux s’attardent souvent dans le “siège du chien” pathologique, montrent des douleurs en se levant, marchent sur la pointe des pieds ou les articulations du poignet pour soulager les articulations douloureuses.


→ PETA Deutschland eV est la plus grande organisation allemande de défense des droits des animaux. Son objectif est d’aider chaque animal à avoir une vie meilleure. Pour y parvenir, PETA s’engage à dénoncer la cruauté envers les animaux, à éduquer le public et à promouvoir un mode de vie conscient et respectueux.


_______________


Il y a tellement plus de souffrance animale. Bien que les vaches n’aient pas à mourir pour produire du lait, leur vie est souvent douloureuse. Ce que beaucoup ne savent pas : leurs veaux souffrent aussi beaucoup de l’industrie laitière. Pourquoi c’est le cas.


Souvent, nous ne voulons pas causer de souffrance à nos animaux – nous ne nous en rendons tout simplement pas compte. Par exemple, quand on laisse les chiens manger à table ou qu’on habille joliment les chats : qu’est-ce qui va trop loin quand il s’agit d’humaniser les animaux de compagnie ?


Déjà su? Plumes, laine, cuir : les animaux doivent souffrir pour ces vêtements.


Si toutes les souffrances des animaux vous retournent l’estomac, lisez l’excellente interview de la fondatrice de PETA, Ingrid Newkirk : Il est si facile de prendre chaque jour des décisions respectueuses des animaux, car c’est son credo.



animaux domestiques

animaux domestiques

Vous pouvez voir des choses drôles, intéressantes à savoir et des nouvelles sur les animaux de compagnie dans notre liste de lecture !

montrer la description


Leave a Comment