Inflation: Betroffene berichten von ihrer Armut – und wie sie sparen

Inflation en Allemagne
Seulement trois minutes d’eau chaude par jour : Coûts plus élevés avec de faibles revenus – Les personnes concernées signalent leur pauvreté

Sous les hashtags #Armut et #IBinArmutsaffected, les personnes particulièrement touchées par l’inflation décrivent ce que cela signifie pour elles de pouvoir se permettre encore moins maintenant (image symbole)

© Karl-Hendrik Tittel / Getty Images

En avril, les prix à la consommation ont augmenté de 7,4% en glissement annuel, la plus rapide depuis le début des années 1980. Les personnes concernées expriment leur colère en ligne.

Le taux d’inflation atteint de nouveaux sommets dans toute l’Allemagne. Selon les premières données de mai de l’Office fédéral de la statistique, les experts s’attendent même à ce que la hausse s’accélère à 7,6 %. Cela devrait principalement affecter les coûts alimentaires et énergétiques – pour les personnes qui avaient peu d’argent pour vivre avant même la hausse actuelle des prix, il est aujourd’hui particulièrement difficile de maîtriser dignement le quotidien.

Sous les hashtags #Armut et #IchBinArmutsaffected, certains d’entre eux décrivent actuellement – le plus souvent de manière anonyme – sur Twitter ce que cela signifie pour eux de pouvoir acheter encore moins de produits pour un budget déjà serré, ce qu’ils en pensent et quelles économies et les coupes qu’ils effectuent maintenant doivent également s’en accommoder pour joindre les deux bouts.

” vendor-id=”5e71760b69966540e4554f01″ vendor-name=”Twitter”/>

Taux d’inflation le plus élevé depuis des décennies : “Les prix de l’énergie et de l’alimentation font peur”

“Salut, je m’appelle Anni, 39 ans, et j’en ai marre ! Je vis sur HartzIV et ce n’est tout simplement pas suffisant ! Non, je ne peux pas réduire d’autres coûts. Non, je ne peux pas me passer de l’économie de carburant. voiture. Non, je ne donne pas d’argent “inutilement”. J’essaie juste de nous nourrir raisonnablement sain et équilibré et de garder mon enfant l’apparence de la normalité. #Je suis touché par la pauvreté parce que je suis malade. Et je’ Je ferai tout pour le contrer”, a déclaré la première Contribution au hashtag #Je suis touché par la pauvreté à partir du 17 mai de cette année. Il vient de l’utilisateur Twitter AikO.

D’autres ont rapidement accepté. Userin Sanylogie écrit : « Non seulement ça ne suffit pas devant et derrière. Non, pour te remercier de ne pas avoir à mourir de faim complètement, tu dois aussi te justifier, te laisser examiner et malheur à maman qui t’invite à manger. le bureau le découvre, l’argent est coupé. Si maman peut inviter une fois, alors elle peut probablement le faire tous les mois. Un système aussi dégradant, méprisable et humiliant. De l’aide oui, mais à quel prix ?” Elle évoque évidemment les processus de contrôle des allocataires du Hartz IV et critique la manière dont Pôle Emploi traite les nécessiteux.

L’utilisateur de Twitter Kein_Lebkuchen résume les sentiments qu’une telle approche peut déclencher : “Merci pour vos paroles et ce tweet. Malheureusement, on se sent souvent recraché par la société et malvenu quand on ne peut pas travailler pour le moment, que ce soit les études, la maladie, l’enfant ou quoi que ce soit d’autre. Ces personnes sont en outre chargées d’un ALG-2 inhumain.”



fanny h

Les personnes concernées s’expriment sur Twitter

L’utilisatrice de Twitter MariaWa85740570 ajoute : “L’angoisse quotidienne quand on va à la boîte aux lettres, les nuits blanches, la panique devant la caisse du magasin discount… La pauvreté c’est le stress permanent, la pauvreté rend malade.” Nous lisons ce que cela peut signifier concrètement de l’utilisatrice @Linda48356091 : “Les prix de l’énergie et de la nourriture me font peur. Tout est calculé avec soin pour moi et se déroule comme prévu. J’ai emprunté un wattmètre. Les plus gros consommateurs : chauffer ou refroidir avec de l’électricité. 3 minutes d’eau chaude sur la journée. Cuisinière max. une demi-heure par jour.”

L’utilisateur de Twitter @AdelheidSchwar2 semble capturer l’état émotionnel de la plupart des personnes concernées avec la dernière phrase de son tweet : “Ne commandez quelque chose que si je peux donner au porteur au moins 10 % de la valeur, généralement c’est plus. Cela vient au plus une fois. un quart je suis aussi #je suis touché par la pauvreté, mais je veux aussi sentir la vie.”

Enfin, l’utilisatrice MissTictactic attire l’attention sur un autre aspect grave du débat sur la pauvreté : “#Je suis pauvre, c’est aussi pas de médicaments pendant quelques jours. [Medikamente; Anm. der Redaktion] pouvoir prendre, car il y a un risque d’en avoir d’autres bientôt et le co-paiement 2x n’est pas possible. (Plus précisément, il s’agit d’antidépresseurs et peut-être que je me rends compte d’où viennent tous les symptômes depuis trois jours.)”

La source: Twitter

kilomètres

Leave a Comment