Nein, es soll kein Sozialkreditsystem wie in China eingeführt werden

dans une Article sur le site “Openwing Media” on prétend que le ministère fédéral de la Santé veut introduire un système de crédit social en Allemagne basé sur le modèle chinois. Selon ce concept, les bonnes actions, telles que s’occuper de parents, devraient être récompensées par des points. Il poursuit en disant que l’Allemagne a “condamné la Chine pour le système de crédit social, car en Chine ce système peut rapidement conduire à des déductions ponctuelles en raison d’un contrôle strict, ce qui peut automatiquement entraîner la perte de droits et d’argent (sic)”.

L’article a été partagé sur Facebook et Télégramme se propager. Il est à noter que le texte contient de nombreuses fautes de grammaire et d’orthographe. Selon la société, “Openwing Media” est une plate-forme sur laquelle toutes sortes de blogueurs peuvent publier quelque chose.

La base des affirmations sur le système de crédit social serait les déclarations d’une étude de 2020. Il ne s’agit pas du ministère fédéral de la Santé, mais du ministère fédéral de l’Éducation et de la Recherche. En fait trouvé dans le Étude intitulée “Les valeurs futures des gens dans notre pays” un scénario pour un système de crédit social pour l’Allemagne. Mais ce n’est qu’une expérience de pensée. Une porte-parole du ministère nous a informés par e-mail que la mise en place d’un tel système n’était pas considérée comme souhaitable.

Le message a circulé sur Telegram à propos d’une introduction prétendument planifiée du système de crédit social chinois (Source : Telegram ; Capture d’écran et rédaction : CORRECTIV.Faktencheck)

L’introduction de l’étude par le ministère fédéral de l’Éducation et de la Recherche (BMBF) indique déjà clairement de quoi il s’agit. C’est ce qu’il dit sur page 8 sous le titre “Objectif de l’étude”: “Les résultats de la présente étude ne représentent aucune prévision ou réponse définitive aux questions clés de l’étude. Ils visent plutôt à enregistrer un large éventail d’avenirs possibles et de voies de développement dans le sens de prospective stratégique – et en même temps aussi pour stimuler un discours sur l’avenir.

L’étude décrit divers scénarios futurs, et non les plans d’un ministère

L’un de ces scénarios, qui se joue dans l’étude, est la mise en place d’un “système de bonus” (de pages 123). Un scénario y est décrit, selon lequel les personnes qui font du bénévolat, sont des donneurs d’organes ou ont un bon bilan CO2, pourraient recevoir des points bonus numériques et bénéficier d’avantages, tels que des temps d’attente plus courts pour certaines places universitaires. Le système est volontaire dans le scénario.

Comme pour tous les scénarios de l’étude, le système de bonus ne concerne pas des plans concrets, mais des jeux d’esprit. Ceux-ci sont chacun analysés pour leurs avantages et inconvénients sociaux. L’une des questions du scénario de points bonus ressemble à ceci : “Que se passerait-il si l’Allemagne réfléchissait également à la manière dont un système de points bonus numériques pourrait être fondamentalement compatible avec un ordre de base libre et démocratique ?” (pages 123).

À un autre endroit, il dit : “Dans le scénario du système de bonus, des contradictions apparaissent superficiellement, car avec l’introduction du système de points, un instrument de contrôle politique du contexte autoritaire chinois a été adapté dans un système libéral-démocratique.” (pages 130)

BMBF : Le système de points sociaux n’est pas un scénario souhaitable

Une porte-parole du ministère fédéral de l’Éducation et de la Recherche nous a expliqué que le ministère ne soutenait pas l’introduction d’un système de points avec l’étude. Jouer à travers de tels scénarios futurs vise à “initier une réflexion précoce sur les développements possibles, qu’ils soient souhaitables ou indésirables”, a déclaré la porte-parole dans un e-mail. Les scénarios jugés indésirables sont également délibérément envisagés. Le système de points sociaux est “une caractéristique concevable, mais du point de vue du BMBF, il n’est en aucun cas souhaitable”.

Jusqu’à présent, la plupart des Allemands ont rejeté un système de points sociaux, comme l’a découvert le site Web Yougov en 2019 : seuls 17 % étaient favorables à un tel système, selon un article sur le site Internet.

Montage : Matthias Bau, Alice Echtermann


Leave a Comment