DFG fördert neun neue Sonderforschungsbereiche

La Fondation allemande pour la recherche (DFG) met en place neuf nouveaux centres de recherche collaborative (SFB) pour renforcer davantage la recherche de pointe dans les universités. Cela a été décidé par le comité d’approbation responsable, qui s’est réuni par vidéoconférence. A partir du 1er juillet 2022, la nouvelle SFB sera initialement financée pour quatre ans avec un total d’environ 111 millions d’euros.


27/05/2022

à l’échelle nationale

communiqué de presse

Fondation allemande pour la recherche (DFG)



  • © www.pixabay.com

Cela comprend des frais de programme de 22 % pour les coûts indirects des projets. Deux des nouvelles associations sont SFB/Transregio (TRR), qui sont réparties sur plusieurs universités candidates.

En plus des neuf équipements, le comité des subventions a approuvé la prolongation de 19 SFB d’une période de financement supplémentaire, dont six SFB/Transregio. Les centres de recherche collaboratifs permettent le traitement de projets de recherche innovants, exigeants et à long terme dans le réseau et sont destinés à servir la concentration et la formation de la structure dans les universités candidates. Les CRC sont financés pour une durée maximale de douze ans. À partir de juillet 2022, la DFG financera un total de 276 CRC.

(par ordre alphabétique de leurs universités d’accueil et en désignant les porte-paroles et les autres universités candidates)

Ces dernières années, les performances des ordinateurs sont devenues de plus en plus puissantes. Cependant, la capacité de calcul à elle seule ne suffit pas pour traiter adéquatement le flot actuel de données et la complexité des modèles qui décrivent les phénomènes scientifiques et techniques. Même les méthodes établies de traitement du signal, d’apprentissage automatique et de résolution numérique d’équations aux dérivées partielles atteignent leurs limites. Par conséquent, les structures cachées dans les données doivent être analysées et comprises afin de pouvoir travailler avec des méthodes mieux adaptées à l’avenir. Plus précisément, des algorithmes doivent être développés pour identifier des sous-structures simples (sparsity) contenues dans des données de grande dimension et les utiliser pour résoudre des problèmes autrement insolubles. Le Centre de Recherche Collaborative “Sparsity and Singular Structures” entend appliquer ces algorithmes à des modèles singuliers dans certains domaines, c’est-à-dire qui, du fait de la nature du principe, ne décrivent pas de manière fiable la réalité physique partout. (RWTH Aachen, Porte-parole : Professeur Dr. Holger Rauhut)

Comprendre la virtualité non plus comme un état d’urgence, mais comme une normalité, est le point de départ des travaux de recherche du Centre de Recherche Collaborative « Environnements de Vie Virtuels ». Divers aspects tels que l’infrastructure, les affects et la physicalité, la connaissance, la spatialité, la socialité et l’interaction sont à prendre en compte. Quels sous-systèmes sociaux mettent en œuvre la virtualité et de quelle manière ? Et quelles conséquences cela a-t-il sur les sujets individuels et leur constitution, sur le monde de la vie et les pratiques esthétiques ainsi que sur les organisations et les opérations sociales ? Des chercheurs issus des études médiatiques, de la philologie et des études littéraires ainsi que des sciences de l’éducation, des sciences historiques, de l’histoire de l’art et de la psychologie sociale et de l’anthropologie sociale veulent répondre ensemble à ces questions. (Université de Bochum, porte-parole : Professeur Dr. Stefan Rieger)

Le “compartiment vasculaire stromal” (SVK) est une partie essentielle de chaque organe. Il est composé de vaisseaux sanguins et lymphatiques ainsi que de fibroblastes, entre autres, et forme la structure dans laquelle les cellules immunitaires du sang pénètrent dans les tissus endommagés après des dommages aux organes. L’objectif du Centre de Recherche Collaboratif “Contrôle des dommages par le compartiment stroma-vasculaire” est de comprendre la contribution des différentes populations de cellules SDC à la réparation tissulaire du cœur, du cerveau et des vaisseaux sanguins. L’accent est particulièrement mis sur l’analyse des mécanismes et des acteurs moléculaires qui orchestrent la réponse à la blessure dans un contexte multicellulaire. Cette approche vise à découvrir des mécanismes qui peuvent être utilisés à l’avenir pour optimiser la réponse du SDC aux dommages, améliorer la récupération des tissus et augmenter la résilience aux dommages. (Université de Francfort/Main, porte-parole : Professeur Dr. Ralf P. Brandes)

Les assemblages dynamiques de protéines et les machines moléculaires dans les membranes cellulaires sont essentiels aux processus vitaux essentiels. Ils maintiennent en équilibre les espaces fonctionnellement différemment utilisés au sein d’une cellule, convertissent l’énergie, déplacent les nutriments et les métabolites, contrôlent la communication à l’intérieur et entre les cellules et interviennent dans les interactions avec les agents pathogènes. Cependant, ils sont particulièrement difficiles à rechercher et, malgré leur rôle clé, sont donc largement méconnus. L’objectif général du Centre de Recherche Collaborative “Réseaux de protéines et machinerie dans les membranes cellulaires” est d’élucider les principes d’organisation et les mécanismes fonctionnels associés. Cela devrait créer la base d’une analyse plus approfondie des processus cellulaires. (Université de Francfort/Main, Porte-parole : Professeur Dr. Robert Tampé)

En tant que réservoirs de carbone, les écosystèmes forestiers remplissent une importante fonction de régulation du système climatique. Cependant, les extrêmes climatiques tels que la chaleur, la sécheresse ou les inondations mettent en danger même les forêts d’Europe centrale et compromettent leur capacité de puits de carbone et leur résistance à la sécheresse. Afin de pouvoir prédire aussi précisément que possible les effets du changement climatique sur nos forêts, une meilleure compréhension des processus impliqués dans une grande variété de cycles de matériaux est nécessaire – mais il n’existe pas d’outils de mesure, de données et de modélisation appropriés. Le Centre de Recherche Collaborative “ECOSENSE – Quantification inter-échelle des processus écosystémiques dans leur dynamique spatio-temporelle à l’aide de réseaux de capteurs autonomes intelligents” rassemble l’ingénierie et les sciences de la vie dans une approche interdisciplinaire afin d’utiliser les technologies de capteurs nouvellement développées pour collecter des données sur tous des échelles pour l’évaluation des écosystèmes forestiers pour la première fois et de les utiliser pour des prévisions à court et moyen termes. (Université de Fribourg, Porte-parole : Professeur Dr. Christiane Werner)

Le Centre de Recherche Collaboratif “Circuits Moléculaires des Maladies Cardiaques” traite des questions relatives au développement et à la progression des différents types d’insuffisance cardiaque. Les chercheurs impliqués visent à pouvoir proposer des traitements individuels et sur mesure pour diverses maladies cardiaques. Pour ce faire, ils intègrent des connaissances sur les causes spécifiques, les voies de signalisation et les phénotypes en liant les données expérimentales et les données des patients avec des approches de biologie des systèmes et de modélisation mathématique. De cette façon, ils veulent décoder les “circuits moléculaires” sous-jacents des maladies cardiaques. (Université de Heidelberg, Porte-parole : Professeur Dr. Johannes Backs)

La résonance magnétique (RM) est la méthode de mesure chimiquement la plus spécifique et en même temps la plus polyvalente pour obtenir des informations détaillées sur la structure et la fonction de la matière moléculaire et est donc la technique fondamentale pour les caractérisations chimiques, biologiques ou scientifiques des matériaux. Cependant, la faible sensibilité de la technologie et le degré de spécialisation relativement élevé requis pour l’application s’opposent à une utilisation généralisée. Le Centre de Recherche Collaborative “Compact High-Performance Magnetic Resonance Systems – HyPERiON” souhaite remettre en question les concepts conventionnels tout au long de la chaîne de traitement du signal IRM afin d’améliorer à parts égales la sensibilité, la résilience et l’applicabilité de la méthode. En fin de compte, il s’agit d’explorer de nouvelles applications passionnantes dans le domaine de la chimie, de la biologie et même du génie chimique. (Karlsruher Institute of Technology, Porte-parole : Professeur Dr. Jan Gerrit Korvink)

Les écosystèmes du monde entier sont menacés, entre autres, par les activités humaines et le changement climatique rapide. Les plantes, qui sont d’une importance cruciale pour presque tous les réseaux trophiques et donc pour le fonctionnement des écosystèmes, doivent s’y adapter. Mais quelle est la base génétique de cela? Pour répondre à cette question, le SFB/Transregio « Génétique écologique des plantes » étudie les différentes capacités d’adaptation d’espèces végétales sélectionnées à des ressources limitées, à des stress abiotiques ou à la compétition avec d’autres plantes. À l’aide d’études sur le terrain et de manipulations environnementales contrôlées, il convient de clarifier si les fonctions des gènes d’adaptation sont spécifiques à l’espèce ou conservées à travers les frontières des espèces. (Université de Cologne, Porte-parole : Professeur Dr. Juliette de Meaux ; également candidat : ​​Université de Düsseldorf)

Les granulocytes dits neutrophiles sont les globules blancs circulants les plus courants chez l’homme et on leur attribue principalement des fonctions antimicrobiennes. Cependant, des découvertes plus récentes montrent qu’ils ont également de nombreuses fonctions sous-estimées dans l’inflammation chronique et le développement tumoral. Le SFB/Transregio « Granulocytes neutrophiles : développement, comportement et fonction » souhaite comprendre le rôle des neutrophiles dans les processus immunitaires physiologiques et pathologiques et les rendre utilisables pour des applications thérapeutiques. À cette fin, il étudie comment les signaux dans les tissus influencent la production et la fonction des neutrophiles et comment le traitement intracellulaire des signaux régule la fonction des neutrophiles. À long terme, un pont vers l’application clinique devrait être construit de cette manière. (Université de Münster, Porte-parole : Professeur Dr. Oliver Söhnlein ; également candidat : ​​Université de Duisburg-Essen, LMU Munich)

Dès novembre 2021, la DFG a décidé de financer le premier SFB/Transregio germano-autrichien « Laboratoire de machines électriques assistées par ordinateur : modélisation thermique, analyse transitoire, description géométrique et conception robuste ». La décision du Fonds autrichien pour la promotion de la recherche scientifique (FWF) était initialement en suspens, mais a été prise début 2022. Depuis le 1er mars 2022, le SFB/Transregio se consacre à la recherche d’une nouvelle approche intégrée de simulation et de conception. pour le développement d’entraînements électriques modernes. Cette approche vise à prendre en compte tous les aspects importants d’une machine dès le départ, tels que la forme et la topologie, les cycles de fonctionnement dépendant du temps, le comportement complexe des matériaux, les incertitudes et la robustesse, les nouvelles techniques de refroidissement pour repousser les limites thermiques, le bruit et les vibrations, et indicateurs clés de performance. (TU Darmstadt, Porte-parole : Professeur Dr. Sebastian Schöps ; également candidat : ​​TU Graz, Autriche, Porte-parole : Professeur Dr. Annette Mütze)


Leave a Comment