Wie schlimm wird das Leben mit dem Virus in den kommenden fünf Jahren?

La pandémie corona n’est pas encore terminée, les préparatifs pour l’automne sont en cours, le ministre de la Santé Karl Lauterbach (SPD) réfléchit à haute voix à l’élargissement de l’exigence de masque. Et maintenant, l’International Science Council (ISC), une association mondiale de 200 organisations scientifiques, a élaboré trois scénarios après de longues enquêtes.

Ils montrent comment la pandémie se développera à l’échelle mondiale d’ici 2027 et comment le monde fera face à Corona en 2027, c’est-à-dire dans cinq ans. Un scénario optimiste, pessimiste et moyen qui n’est ni bon ni mauvais.

Dans son rapport, l’International Science Council (ISC) aborde également les erreurs commises par les politiciens lors de la précédente pandémie avec les mesures corona et les confinements.

Les scientifiques parlent de conséquences sociales, de conséquences politiques et de conséquences pour l’éducation, qu’ils jugent déjà graves. Le cap doit être fixé de toute urgence pour une meilleure gestion des pandémies. Plusieurs médias, dont le Süddeutsche Zeitung, ont rendu compte de la publication de l’ISC.

1. Le scénario de continuité

Ce scénario n’est ni particulièrement optimiste ni pessimiste, les scientifiques le considèrent comme le plus probable. Dans ce cas, les personnes non vaccinées continueront à vivre dans des pays plus pauvres. Les vaccinations de rappel sont proposées dans les pays riches. Il a ensuite investi dans les systèmes de santé et l’éducation.

Le Covid-19 est devenu endémique et s’embrase, nécessitant des rappels. Cependant, la confiance dans l’État a chuté, le populisme a augmenté et la cohésion sociale s’est affaiblie.

2. Le scénario pessimiste

Les scientifiques appellent ce scénario “amélioration manquée” : les conséquences sociales de la pandémie ne sont pas et n’ont pas été prises en compte. Les inégalités sont plus grandes en raison des tensions géopolitiques croissantes et du manque de coopération internationale. Alors que les pays les plus riches disposent de vaccins de rappel, la majeure partie de la population mondiale reste non vaccinée. De graves épidémies se produisent encore et encore. Le populisme en politique affecte la coopération internationale entre les pays.

3. Le scénario optimiste

Les scientifiques appellent le scénario optimiste “Coopération Plus”. Parce que la coopération internationale s’est améliorée, le Covid-19 est devenu moins important. Plus de 70 % de la population mondiale est effectivement vaccinée et les médicaments sont bon marché et largement disponibles. Les pays riches ont investi dans la sécurité sociale, la numérisation et les systèmes de santé à cause de la pandémie. Il y a encore de nouvelles vagues de Covid-19, mais celles-ci sont gérables et gérables. Les gouvernements ont des plans en cas de pandémie et des conseils scientifiques.

Rapport ISC : les erreurs de politique Corona à éviter

Chaque mesure Corona, qu’il s’agisse de fermetures d’écoles ou de fermetures de restaurants ou de magasins, a d’autres conséquences. Les scientifiques parlent d’un total de 53 facteurs qui doivent être pris en compte lors de l’imposition de mesures.

Jusqu’à présent, les gouvernements se sont trop concentrés sur les vaccins, surveillant les nouvelles variantes et les mesures pour contenir les infections. D’autre part, de nombreux facteurs, dont certains sont encore plus importants, ne sont pas suffisamment pris en compte par les politiques. Selon le rapport de l’ISC, l’impact négatif de la pandémie sur l’éducation continuera d’avoir un effet jusqu’à la fin de ce siècle.

Les gouvernements se sont également trop peu occupés des conséquences psychologiques de la pandémie. Les scientifiques supposent que 53,2 millions de cas de dépression sévère et 76,2 millions de troubles anxieux dans le monde sont liés à la pandémie de corona.

Le rapport poursuit en disant : “Bien que la pandémie soit une crise mondiale de part en part, les politiciens se sont principalement concentrés sur des solutions nationales”. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) doit être renforcée. Une distribution équitable des vaccins doit également être exécutoire par le biais du droit international modifié.

Leave a Comment