Tierparadies Schabenreith: Leidenschaftlicher Einsatz fürs Tierwohl

STEINBACH AM ZIEHBERG. Ici, le nom dit tout : le lieu de refuge pour les animaux de compagnie abandonnés, maltraités, âgés et malades et les soi-disant “animaux de ferme” est connu sous le nom de “Tierparadies Schabenreith” et ce nom fait mouche. Dans la ferme restaurée avec amour de Doris Hofner-Foltin et Harald Hofner, les âmes animales battues peuvent respirer facilement et reprendre confiance.

La troupe de renards “Barista Gang”, à savoir Coffee, Melitta, Nespresso, Illy et Tchibo, est renforcée depuis quelques jours par deux bébés renards orphelins, Capp et Cccino. Et le naming créatif continue : Dalaï le lama fait sa ronde ici, Jogurella le mouton somnole au soleil, Mister X, Gin et Schimanski étendent leurs petites pattes de cochon, les chats Dr. Shebau, Cat Stevens et Orange se blottissent dans le jardin banc et Roncalli hennit un joyeux bonjour.

Ce qui semble idyllique ici et qui fait sourire a un fond tragique. Le couple Doris Hofner-Foltin et Harald Hofner s’occupe d’animaux dans le besoin avec amour, dévouement et professionnalisme depuis plus de 27 ans.

Les animaux ne sont autorisés qu’à “être”

« Vous n’avez pas à accomplir de tâche ou d’avantage. Ici, ils trouvent une protection et un endroit où vivre, ils peuvent simplement être », a déclaré l’opérateur. Au cours des dernières années, d’innombrables animaux ont été aimés, sauvés, soignés, hébergés, élevés et accompagnés dans leur dernier voyage.

L’association “Tierparadies Schabenreith” est désormais un refuge pour animaux officiellement reconnu pour le Land de Haute-Autriche, est considérée comme un projet phare et a été nominée pour le prix fédéral du bien-être animal en 2012.

conseils: Combien d’animaux sont hébergés ici et soignés et soignés chaque jour ?

Doris Hofner-Foltin : Nous soignons actuellement près de 500 animaux : chiens, chats, lapins, cobayes, cochons, chevaux, chèvres, moutons, cochons ventrus, dindes, poules et coqs, oies, canards, cygnes, pigeons, calopsittes, mais aussi sauvages des animaux tels que des hérissons et des martres, des renards, des cerfs et un cerf, des corbeaux, des grives et d’autres oiseaux sauvages. Le paradis des animaux Schabenreith est un lieu de refuge pour les animaux de compagnie abandonnés, maltraités, âgés et malades et les soi-disant “animaux de la ferme”, qui passent leur vieillesse sous les meilleurs soins médicaux à la ferme et sont accompagnés avec amour lors de leur dernier voyage. Nous sommes également une station de sauvetage et de soins pour les animaux sauvages. Les voyages de sauvetage des animaux font tout autant partie de la vie quotidienne que les visites quotidiennes chez le vétérinaire Mag. méd. vétérinaire Ursula Kimberger. Nous sommes également le point de contact des autorités lorsque des animaux sont trouvés abandonnés, confisqués par les autorités ou doivent être récupérés.

conseils: L’une des premières questions qui se pose concerne certainement le financement de ce grand projet. Comment parvenez-vous à fournir à tant d’animaux tout ce dont ils ont besoin ?

Harold Hofner : Depuis la création de l’association Tierparadies Schabenreith il y a plus de 20 ans, Doris Hofner-Foltin et Harald Hofner travaillent bénévolement tous les jours, 24 heures sur 24, sans temps libre, week-end ni vacances. Le ventre des animaux devant être rempli tous les jours, il faut payer l’électricité et le gaz, faire le plein d’essence pour les sorties de sauvetage des animaux et les frais vétérinaires ainsi que les factures de travaux de rénovation et de construction d’enclos. être payé, nous dépendons des dons. Les parrainages, les dons en nature et en argent à l’association profitent à nos protégés animaux. Vous pouvez également soutenir notre travail en achetant le livre “Avec des béquilles, un charme et des bottes en caoutchouc” avec des histoires courtes et des anecdotes drôles et touchantes du paradis animal de Schabenreith, écrites par Doris Hofner-Foltin. Doris est une photographe passionnée (pas seulement des animaux, elle a aussi un faible pour la photographie artistique) et a eu des expositions de photos et des vernissages chez elle et à l’étranger. Des fonds sont également collectés par le biais de ventes de photos, d’événements-bénéfice, de campagnes caritatives et de lectures.

conseils: En plus du soutien financier, comment pouvez-vous être soutenu autrement ? Y a-t-il peut-être un besoin de bénévoles qui veulent assumer des petits boulots?

Doris Hofner-Foltin : Nous sommes toujours extrêmement reconnaissants pour les dons alimentaires : nourriture pour chats et chiens, paille et foin, légumes frais, ou dons en nature tels que couvertures et paniers de couchage pour chats et chiens. Les bénévoles nous soutiennent également encore et encore sur une base volontaire, ce qui est formidable : l’aide est toujours la bienvenue pour nettoyer les enclos, laver les couvertures et promener les chiens !

conseils: Encore et encore, vous sauvez des animaux d’un destin cruel – pensez-vous que les animaux le sentent/le savent ? Si oui, comment le reconnaissez-vous ?

Harold Hofer : Oui, la gratitude et la joie sont absolument ressenties! Bien sûr, il y a aussi des histoires tristes et déchirantes à raconter, car malheureusement, tous les animaux ne parviennent pas à se remettre des épreuves et des blessures qu’ils ont subies. Mais il existe d’innombrables histoires touchantes de créatures qui, malgré les souffrances qu’elles ont endurées et la douleur infligée par des mains humaines, recommencent à nous faire confiance et à s’épanouir vraiment. La joie de vivre et la lueur dans les yeux reviennent, ils communiquent avec nous, verbalement et non verbalement. Ces moments nous donnent la force de continuer car, comme le dit le proverbe, “Celui qui sauve un animal ne change pas le monde”. Mais le monde entier change pour cet animal.

conseils: Très souvent, vous voyez des animaux souffrir parce que les gens ne les traitent pas avec le respect approprié. Honnêtement, cela vous met-il parfois en colère contre la négligence de certaines personnes avec les animaux ?

Doris Hofner-Foltin : Définitive! Dans notre travail quotidien, nous voyons beaucoup de souffrance animale et beaucoup de cruauté humaine. Cela commence par les animaux de compagnie négligés et totalement négligés comme les lapins, les chiens, les chats ou les poules, se poursuit par la méconnaissance de l’obligation de castrer les chats, que beaucoup de gens ne respectent toujours pas et ignorent donc, et s’étend aux délits de fuite. sur la route, quand les animaux qui ont été touchés sont simplement laissés là sans cœur. Nous recevons chaque jour des demandes de personnes qui souhaitent se débarrasser de leur chat ou de leur chien parce que l’animal est devenu inconfortable, que ce soit à cause de la naissance d’un enfant ou d’une allergie “soudaine”, ou parce que les factures de soins et de vétérinaire sont devenues trop lourdes. coûteux car l’animal est malade ou en vacances. Nous avons souvent l’impression que les animaux de compagnie sont achetés avec beaucoup trop de négligence et traités comme des marchandises. Il ne faut jamais oublier que donner un foyer à un animal est une décision qui change la vie. Les animaux ne doivent jamais être traités comme des biens d’échange. Il doit y avoir une volonté de prendre la responsabilité d’un être vivant jusqu’à sa mort avec toutes les conséquences.

conseils: Y a-t-il autre chose que vous voudriez dire à nos lecteurs ?

Tous les deux: Les animaux sont des êtres sensibles avec des besoins et le droit à une vie intacte. Tout comme nous les humains, les animaux ont droit à un traitement bon et respectueux, ils ne veulent pas être tués ou mangés. Nous souhaitons plus de compassion et de compréhension pour tous les animaux, car nous partageons un habitat commun qui n’appartient pas qu’à nous, les humains. Parce qu’on nous demande souvent de l’aide, notre grande demande : Si vous êtes témoin de maltraitance animale, merci de documenter l’acte avec une photo et/ou une vidéo et de nous envoyer les enregistrements. Un rapport n’est possible que si des preuves sont disponibles.

Faites micropucer et enregistrer/stériliser vos animaux de compagnie !

Une autre question très importante : Veuillez faire pucer et enregistrer (et stériliser !) votre animal de compagnie (chien, chat). Très souvent, nous avons le problème de ne pas pouvoir ramener immédiatement ou pas du tout les chiens ou les chats perdus dans leur foyer d’origine. Le numéro de la puce ne suffit pas à lui seul pour trouver le propriétaire d’un animal, car des données telles que le nom et le numéro de téléphone ne sont stockées qu’après l’enregistrement. Un sujet d’actualité en ce moment concerne les enfants des animaux sauvages (comme les bébés lièvres et les faons) : merci de ne pas les ramasser lorsque vous vous promenez et de les emmener avec vous ! Les jeunes animaux en bonne santé qui sont inutilement prélevés dans la nature et donc arrachés à leur mère ne survivent souvent pas. En plus de la douleur inimaginable de la séparation d’avec la mère (qui cherche aussi désespérément son bébé !), elles sont exposées à un stress énorme qui peut leur coûter la vie. Seuls les animaux blessés ont besoin d’aide ou les animaux orphelins lorsque la mère est effectivement décédée.

conseils: Après avoir tant aimé les animaux, le véganisme est un choix évident. Sur votre page d’accueil, vous décrivez très bien votre carrière. Avez-vous une délicieuse recette végétalienne que vous aimeriez partager avec nos lecteurs?

Doris Hofner-Foltin : Nous vivons vegan, car protéger ou sauver les animaux et manger des animaux ne vont pas de pair 😉 Les liens entre la production d’aliments pour animaux, les ressources de notre planète et toutes les souffrances animales et humaines et les méfaits qui y sont associés sont tellement évidents, c’est pourquoi nous avons tiré des conclusions il y a plus de 20 ans et décidé de vivre une vie sans souffrance animale. La protection des animaux et de l’environnement commence dans l’assiette et chacun peut y contribuer en modifiant le comportement des consommateurs.

Voici la recette des spaghettis au vin rouge

“Le plat est rapide à préparer (important dans le quotidien stressant du refuge pour animaux !) avec des ingrédients simples que vous avez toujours à la maison et qui ont un goût délicieux”, déclarent les deux.

Spaghettis au vin rouge et sauce à l’oignon :

Ingrédients pour 4 personnes)

· 500 g de spaghettis à base de semoule de blé dur

· 150g d’oignons coupés en dés

· 4 cuillères à soupe d’huile

· ¼ de litre de vin rouge

· 400g de passata de tomates

· 400 g de tomates fraîches (de préférence des tomates cocktail), coupées en dés

· 2 paquets (environ 40g) de brins de romarin frais

· 2 gousses d’ail hachées

· Poivre

· Bouillon de légumes en poudre

· Feuilles de basilic frais pour la garniture

Préparation:

1. Épluchez les oignons, coupez-les finement et faites-les revenir dans une poêle avec de l’huile.

2. Déglacer avec le vin rouge.

3. Ajouter les tomates concassées et les tomates fraîches (de préférence les tomates cocktail coupées en deux) et les brins de romarin frais et porter à ébullition.

4. Ajouter un peu de poivre et d’ail et assaisonner de bouillon de légumes en poudre.

5. Précuire brièvement les spaghettis dans de l’eau bouillante (pas tout à fait al dente, environ 2-3 minutes) et égoutter.

6. Retirez les brins de romarin de la sauce, ajoutez les spaghettis et faites cuire dans la sauce al dente – c’est fait !

7. Garnir de feuilles de basilic frais et déguster.

Une salade fraîche avec une vinaigrette et une vinaigrette à l’huile et un bon verre de vin rouge vont bien avec.

Leave a Comment