NRW-Grüne wollen vorerst zweigleisig fahren | Freie Presse

Düsseldorf.

Trois jours seulement après leur succès aux élections régionales de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, la CDU et les Verts se retrouvent pour un premier rendez-vous.

Le rendez-vous a été convenu pour ce mercredi (14 heures) dans le bâtiment de la Chambre des métiers d’Allemagne de l’Ouest à Düsseldorf, ont annoncé les deux parties mardi soir. A l’invitation de la CDU de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, les Verts ont écrit dans leur communiqué qu’ils souhaitaient avoir des discussions initiales “sur une évaluation de la situation politique actuelle en Rhénanie-du-Nord-Westphalie”.

Le Premier ministre Hendrik Wüst, le chef du groupe parlementaire Bodo Löttgen ainsi que Ina Scharrenbach, Nathanael Liminski et Serap Güler participeront à la nomination. La candidate NRW Mona Neubaur, Felix Banaszak, Verena Schäffer, Josefine Paul et Raoul Roßbach sont assis à la table des Verts.

Forts d’un résultat record, les Verts gardent plusieurs options ouvertes pour la formation prochaine du gouvernement. Après la première rencontre avec le vainqueur des élections, la CDU, ils seraient également disponibles pour des entretiens avec le SPD, avait précisé Neubaur mardi après la réunion constitutive du groupe parlementaire de l’Etat. Malgré un résultat historiquement mauvais, le SPD veut explorer les possibilités d’une coalition de feux tricolores comme au gouvernement fédéral. Le chef d’État du SPD, Thomas Kutschaty, a annoncé mardi à Düsseldorf qu’il souhaitait inviter les Verts et le FDP à des pourparlers.

Parle également avec le SPD

“Nous sommes prêts à assumer nos responsabilités – même dans les moments difficiles”, a déclaré Neubaur. “Si le SPD nous invite, nous leur parlerons bien sûr aussi.” Les Verts NRW, qui dimanche ont presque triplé leur résultat par rapport à 2017 à 18,2% et ont pris la troisième place, ont entamé ces discussions avec une force renouvelée. Neubaur a annoncé une approche par étapes “avec la hâte nécessaire, mais avec le soin nécessaire”. Les Verts avaient déjà reçu une invitation du chef d’Etat CDU et Premier ministre Hendrik Wüst et l’ont acceptée. Seuls l’heure et le lieu étaient encore ouverts.

Le SPD enverra des invitations pour des entretiens exploratoires au FDP et aux Verts, a annoncé entre-temps le chef d’Etat du SPD, Thomas Kutschaty. Le groupe parlementaire SPD l’a temporairement confirmé dans ses fonctions de chef de groupe parlementaire lors de sa réunion constitutive de mardi. Il a également été invité à une interview par la CDU lundi. Une date précise n’a pas encore été fixée. “Nous parlons tous depuis longtemps”, a déclaré Kuchaty.

Le FDP est également ouvert aux discussions

Le chef du groupe parlementaire FDP au parlement de l’État, Christof Rasche, est ouvert aux discussions avec d’autres partis, mais a déclaré : “Je suppose que nous nous parlerons, mais une chose est claire : il y aura du noir et du vert et rien d’autre est disponible Débat.” Après l’élection de dimanche, au cours de laquelle le FDP de Rhénanie du Nord-Westphalie a dû s’inquiéter de pouvoir réintégrer parfois le parlement du Land en raison de lourdes pertes, le chef du FDP, Joachim Stamp, a également commenté dans ce sens.

Le chef du groupe parlementaire sortant de la CDU, Löttgen, a parlé d’une coalition d’égaux qu’il faut maintenant forger. Les questions clés comprenaient la lutte contre le changement climatique, les emplois et la mobilité modernes, le logement abordable et la meilleure éducation, a-t-il déclaré après la réunion inaugurale du groupe parlementaire CDU, à laquelle Wüst a également participé. Dans quelle mesure le programme de la CDU s’intègre-t-il aux programmes du SPD et des Verts, il ne peut pas le dire. Il n’a pas lu le SPD, il est actuellement en train de programmer les Verts, a précisé Löttgen. En politique intérieure et de sécurité, les noirs et jaunes avaient eu beaucoup de succès avec Herbert Reul en termes de contenu et de personnel. (dpa)

Leave a Comment