Integration an Grundschule Richrath-Mitte: Ehrenamtliche zur Bildung und Betreuung von ukrainischen Grundschülern gesucht

La directrice de l’école primaire Richrath-Mitte a créé un concept de soutien pour assurer l’éducation, les soins et l’intégration des enfants ukrainiens qui vivent dans le logement pour réfugiés de la salle de sport Jahnstraße. Elle reçoit le soutien de la direction de l’OGS et du président de l’AWO Langenfeld.

“Avec l’expérience de l’afflux de réfugiés depuis 2015, nous avons de nouveau décidé d’emmener les enfants ukrainiens à l’école primaire et d’ouvrir l’école toute la journée”, explique la directrice Martina Krämer.

Parrainage par des bénévoles

Il existe un concept pour cela, qui doit être mis en œuvre avec le soutien de diverses institutions et organisations. Il existe une approche interdisciplinaire dans laquelle le centre d’intégration municipal, Du-Ich-Wir eV, l’intersection, le foyer pour enfants et les pompiers volontaires sont également impliqués. Ensemble, les enfants de la zone de guerre peuvent être scolarisés, soutenus et intégrés. Un point important sont les offres et le soutien des bénévoles.

Klaus Kaselofsky, président de l’AWO Langenfeld, a fait campagne en ce sens : « Nous avons déjà trouvé cinq bénévoles qui travaillent à l’heure en classe ou en garderie. Ceci est coordonné et contrôlé par l’école. Il va sans dire que tous les enfants réfugiés fréquentent l’école ouverte toute la journée. La promotion toute la journée est au premier plan.

Ute Sobisch-Joswig, responsable de l’OGS, pense que l’approche interdisciplinaire est bonne : « En plus de l’enseignement direct, des jeux, des activités de groupe et un apprentissage social sont destinés à soutenir cela. De cette façon, un processus d’éducation et d’apprentissage holistique peut réussir.

Dépend des autres aides

L’école et l’école ouverte toute la journée dépendent d’autres aides, à la fois pour le soutien le matin en classe et l’après-midi pour s’occuper des écoliers.

Toute personne qui souhaite se renseigner ou qui souhaite participer doit contacter Klaus Kaselofsky au 0176/481 78934 ou kaselofsky@awo-langenfeld.de pour un premier contact.

Résumé du concept technique

Le concept d’intégration et de scolarisation des élèves ukrainiens avec des offres de travail parental à l’école élémentaire de Richrath-Mitte ; une version courte basée sur le concept de l’école primaire Richrath-Mitte avec l’école ouverte toute la journée de l’AWO :

  • L’école primaire Richrath-Mitte se compose de l’emplacement principal sur Jahnstraße et du sous-emplacement catholique sur Zehntenweg. Les deux endroits sont tenus d’accueillir des enfants ukrainiens. Ceux-ci proviendront notamment de la salle d’urgence de la salle de sport Wilhelm-Würz à Jahnstraße.
  • L’école primaire et l’école ouverte toute la journée sont convaincues que la cohabitation avec les « nouveaux voisins » sera à nouveau réussie. Des expériences ont été acquises avec la vague de réfugiés en 2015 et 2016. Entre-temps, une analyse de statut actualisée a été réalisée afin d’examiner les conditions-cadres.
  • Le concept d’école et d’école ouverte toute la journée est géré avec l’appui de l’autorité de tutelle scolaire, de l’autorité scolaire, du prestataire de services de garde, de diverses institutions et de bénévoles. Il existe une approche interdisciplinaire dans laquelle le centre d’intégration municipal, Du-Ich-Wir eV, l’intersection, le foyer pour enfants, les pompiers volontaires de Richrath et d’autres sont également impliqués. Ensemble, les enfants de la zone de guerre peuvent être scolarisés, soutenus et intégrés.
  • L’école a procédé à une analyse approfondie des conditions et des exigences des deux sites et a décidé que les enfants ukrainiens devaient être admis au site de Zehntenweg. La formation d’un groupe d’apprentissage en lien avec les classes régulières respectives est prévue.
  • L’intégration avec accompagnement tout au long de la journée est décrite par l’école et l’école ouverte toute la journée comme un processus dynamique, durable et très différencié d’union et de croissance ensemble et touchant à tous les domaines, du rapprochement à l’identité culturelle. L’école a pour tâche d’offrir aux enfants un «lieu sûr» et de construire des relations résilientes. Car pas mal d’enfants auront vécu des expériences traumatisantes par la fuite et le déracinement. Les partenariats éducatifs et éducatifs devraient également permettre et prendre en compte le travail parental.
  • Il va sans dire que tous les enfants réfugiés fréquentent l’école ouverte toute la journée. La promotion toute la journée est au premier plan.
  • L’acquisition et l’enseignement des langues se considèrent comme la clé de l’intégration. En plus des leçons directes, des jeux de soutien, des activités de groupe et un apprentissage social sont proposés. Le matin, les compétences linguistiques sont développées ; la zone de l’après-midi permet, entre autres, l’apprentissage social et culturel, l’utilisation de la langue de tous les jours et la convivialité.
  • La planification tient compte des différents besoins en personnel, de la situation spatiale, des interprètes, de la mise en œuvre détaillée, du personnel pour l’école et l’école ouverte toute la journée ainsi que pour le travail bénévole.

Les personnes de contact sont : Martina Krämer, directrice de l’école élémentaire ; Ute Sobisch-Joswig, directrice de l’école ouverte toute la journée et Klaus Kaselofsky, représentant de l’établissement de soins.

Leave a Comment