Das sind die Gewinnerinnen und Gewinner des Oberpfälzer Ideenwettbewerbs “opf.rocks”

Vera Stafl d’Amberg a gagné dans la catégorie “Food and Drink” avec ses gâteaux végétaliens crus.

Image : Petra Hartl

“Chaque innovation est précédée d’une idée”, a déclaré le président de l’OTH, Clemens Bulitta, dimanche après-midi lors de la cérémonie de remise des prix du concours d’idées “opf.rocks” de cette année. Le concours, avec lequel Oberpfalz Marketing veut attirer davantage l’attention sur les créatifs de la région et leurs idées, tournait précisément autour de ces idées. Six créatifs du Haut-Palatinat ont pu s’affirmer parmi plus de 70 candidatures : Dans six catégories allant de l’entreprise à la culture, les gagnants de l’Oberpfalztag d’Amberg ont remporté leurs trophées de l’OTH Amberg-Weiden – des ampoules qui correspondaient aux idées – et prix en argent de 1000 euros chacun en face. 18 idées et acteurs ont atteint la finale, et un jury a finalement choisi les gagnants. Le nombre de candidatures montre le potentiel créatif du Haut-Palatinat, déclare le président du district Franz Löffler. Entre autres choses, ces projets ont atteint la finale : “Cela fait toujours un peu mal de n’en choisir que quelques-uns parmi cette variété de projets créatifs et intéressants”, déclare Manuel Köppl, directeur général d’Oberpfalz Marketing.

Catégorie économique

Sebastian Kronseder du district de Ratisbonne a convaincu avec son triangle d’avertissement pop-up. Son idée, qui lui est venue lors d’une formation aux premiers secours : Un triangle de signalisation aussi facile à utiliser que possible : déballer, lancer, prêt à l’action – et puis sans perdre de temps vous pouvez vous concentrer sur ce qui est vraiment important. Kronseder révèle qu’il existe maintenant un prototype du triangle d’avertissement.

Catégorie sport et loisirs

Les deux Regensburgers Johannes List et Michael Meier sont des globe-trotters. Sur leur site web curicosmo.de, ils proposent des voyages autour du monde dans leur propre région – par exemple l’Inde à Ratisbonne pour une journée. Si vous choisissez votre ville natale et la destination de voyage souhaitée, des expériences et des visites vous seront proposées à votre porte, telles que : manger au restaurant, surfer ou se faire tatouer au henné. Comme point culminant personnel dans la région, Meier recommande le temple du Népal près de Wiesent (district de Ratisbonne).

Catégorie science et éducation

Avec son projet “DigiMINTKids”, Brigitte Netta se concentre sur l’éducation de la petite enfance dans la zone MINT. Le natif d’Amberg dirige deux crèches. Dans le foyer pour enfants atelier du campus OTH Amberg-Weiden, même les plus jeunes peuvent explorer le monde analogique et numérique. Netta a créé le réseau afin que d’autres institutions puissent également bénéficier de leur concept d’apprentissage innovant.

Catégorie nourriture et boisson

Vera Stafl produit des gâteaux végétaliens crus à base de plantes. Avec “Vera’s Goodies”, la femme d’Amberg a créé un point de contact non seulement pour les végétaliens et les personnes souffrant d’intolérances alimentaires. Leur concept : des produits à base d’ingrédients végétaux de qualité, au goût et à l’esthétique.

Catégorie arts et culture

L’association Ratisbonne KultTür s’engage pour une plus grande participation et intégration culturelle, en particulier pour les personnes à faible ou sans revenu. Avec le projet “KulTür Impulse” et les concerts à domicile, la culture doit venir directement aux personnes sur place : pendant la pandémie de Corona, par exemple, des artistes ont donné environ 40 concerts dans des institutions sociales à proximité.

Catégorie affaires sociales et bénévolat

Lisa-Marie Schöpf de l’arrondissement de Schwandorf est lycéenne et étudiante précoce en philosophie à l’Université de Ratisbonne. En tant que personne autiste, l’accessibilité pour les personnes autistes, en particulier dans les systèmes de santé et scolaires, lui tient à cœur depuis des années. “Pour les personnes autistes, l’accessibilité concerne principalement des barrières invisibles, telles que le bruit ou les sons”, explique Schöpf. C’est pourquoi elle a élaboré des lignes directrices : L’image individuelle des symptômes peut être déterminée à l’aide de formulaires de collecte de données. Les tables de manutention associées peuvent être utilisées par les enseignants ou les professionnels de la santé au travail. “Nous travaillons déjà avec lui et avons réussi à rendre visibles certains obstacles.”

Leave a Comment