Messe mit Fokus auf digitale Bildung

pts20220514002 éducation/carrière, technologie/numérisation

Tampon. La Hochschule Niederösterreich participe à la conception du programme pédagogique du salon “Interpädagogica”

Vienne/Bade (pts002/05/14/2022/13:35) – L’orateur d’ouverture, le recteur Erwin Rauscher, sur la question de savoir si l’école numérique peut déplacer des montagnes : “L’éducation numérique ne consiste pas à déplacer des montagnes, mais à escalader des montagnes. Et cela nécessite une soif de découverte.”

Environ 180 exposants allemands et étrangers offriront jusqu’à ce soir un aperçu complet des innovations, des développements et des tendances du marché de l’éducation à “Interpädagogica”, ainsi qu’un large éventail d’occasions d’échanger des expériences et des opinions. 70 forums, conférences, débats et ateliers et deux conférences spécialisées sont au programme des trois jours de salon.

Au départ jeudi, le recteur de l’Université de l’éducation de Basse-Autriche, Erwin Rauscher, abordera la question de savoir si l’école numérique peut déplacer des montagnes et discutera de ses réflexions sur le plan en 8 points du gouvernement fédéral pour la numérisation de l’éducation : ” Les huit points mentionnés sont des aides à l’ascension des montagnes que nous appelons l’éducation. Les sommets des montagnes sont restés les mêmes objectifs éducatifs : jugement, développement de la personnalité, autonomie et respect, responsabilité pour l’environnement en tant que monde semblable, durabilité pour le non-monde en tant que un non-monde.” Le plan ministériel en 8 points n’apporte pas de systèmes logiciels qui remplacent les enseignants, mais des algorithmes pour renforcer l’agence humaine.

“Ne jouez pas la tradition et l’innovation l’une contre l’autre”

Avec un élargissement des perspectives concernant l’apprentissage et l’enseignement dans l’espace numérique, Rauscher aborde également le sujet le deuxième jour du salon à l’ouverture de la conférence sur l’infrastructure. Il énonce huit points pour le chemin de l’école dans la société numérique. L’un de ses principaux messages est de ne pas opposer tradition et innovation. C’est rhétoriquement attrayant, mais factuellement faux : “Quiconque veut changer, qui se convertit et raconte, doit non seulement savoir quoi et comment, il doit aussi savoir d’où il vient, afin d’avoir son mot à dire sur où aller.”

Le grand alpha de l’éducation scolaire est la tradition en tant que cosmos de la littérature mondiale. Son alphabet est un apprentissage en réseau dans des contextes, des causes et des effets. Pas seulement absorber ou absorber le contenu, mais aussi poser des questions sur les causes et les raisons. Le grand oméga est l’avenir : “Ils anticipent, développent, contribuent à le façonner. Nous n’avons pas besoin d’étudiants prêts pour l’avenir, mais de ceux qui sont capables et désireux de partager la responsabilité de façonner l’avenir.”

De “Nike Didactics” à “Bramac Didactics”

Enfin, les opportunités et enjeux du plan en 8 points pour l’enseignement numérique font également l’objet d’une discussion avec des experts vendredi. Outre les questions sur l’équipement des écoles en appareils, l’accent est mis principalement sur les cours spécifiques avec eux. Il s’agit des enseignants qui donnent vie à l’initiative de l’appareil dans la salle de classe, explique le directeur Wolfgang Faber du lycée fédéral de Perchtoldsdorf et enseignant au PH de Basse-Autriche.

Son collègue à l’université, le pédagogue des médias Gerhard Brandhofer, reconnaît un changement de paradigme nécessaire : la prise de conscience que les médias numériques peuvent être utilisés dans toutes les matières et pas seulement dans la matière nouvellement créée “l’éducation de base numérique”. Avec un programme diversifié de formation, de formation continue et de formation continue, les écoles de formation des enseignants s’efforcent de faire en sorte que les enseignants qui enseignent avec les médias numériques “passent de la didactique Nike, c’est-à-dire ‘Just do it’ à la didactique Bramac, c’est-à-dire ‘Tout est bien pensé “”, déclare Brandhofer.

Atelier dans le programme spécialisé “mBot – touche-à-tout pour le codage, le marketing et la robotique”

Le PH Basse-Autriche apporte également sa contribution au programme spécialisé : dans un atelier jeudi, l’expert en robotique Oliver Kastner-Hauler présentera le mBot, un petit robot mobile facile à programmer. Équipé de divers capteurs et actionneurs et contrôlable via une application, les premières expériences de codage peuvent être faites de manière ludique. “Pour les jeunes d’aujourd’hui, il s’agit d’un élément central important de l’éducation numérique de base”, déclare Kastner-Hauler.

Album photos : https://photos.app.goo.gl/weHyURtDNkbjK2kP6

(Finir)

Leave a Comment