Mehr Geld für Auslandsaufenthalte

A partir du semestre d’hiver 2022/2023, les étudiants du programme Erasmus bénéficieront de taux de financement plus élevés pour un séjour à l’étranger. Financée par des fonds de l’Union européenne, la bourse s’élève jusqu’à 600 euros par mois, selon le pays de destination – 250 euros supplémentaires par mois sont possibles en cas de besoin particulier.


22/12/2021

à l’échelle nationale

communiqué de presse

Service allemand d’échanges universitaires (DAAD)



  • © www.pixabay.de

L’augmentation jusqu’à 850 euros devrait ouvrir la voie à davantage d’étudiants pour étudier à l’étranger dans l’UE. En Allemagne, le ministère fédéral de l’Éducation et de la Recherche (BMBF) et le Service allemand d’échanges universitaires (DAAD) mettent en œuvre conjointement l’augmentation du financement.

« Nous saluons expressément le renforcement du programme Erasmus en faveur des étudiants. L’augmentation du financement stimulera la participation et la participation sociale au programme et renforcera ainsi l’identification à l’Union européenne. Nous voulons encourager un groupe encore plus large d’étudiants à découvrir nos voisins européens sur place pendant leurs études. Ainsi, 35 ans après le début des premiers financements pour les étudiants, Erasmus+ continue d’apporter une contribution importante à la cohésion européenne et socialea déclaré le président du DAAD, le professeur Joybrato Mukherjee.

« Le programme Erasmus est un pilier central de l’intégration européenne. Il est donc très gratifiant que l’UE augmente désormais le financement mensuel de 150 euros pour le semestre d’hiver à venir pour tous les étudiants des universités allemandes qui explorent l’Europe avec Erasmus+. Selon le pays cible, la subvention de base s’élèvera à l’avenir entre 490 et 600 euros. De plus, les étudiants en situation de handicap, séjournant à l’étranger avec des enfants, issus de familles non académiques ou étudiants en activité bénéficient d’une allocation complémentaire de 250 euros par mois. Un premier diplômé qui se rend à Copenhague avec Erasmus reçoit alors 850 euros par mois », a déclaré le Dr Stephan Geifes, directeur de l’Agence nationale pour la coopération universitaire de l’UE au sein du DAAD.

La mise en œuvre du programme pour l’enseignement supérieur est effectuée en Allemagne par l’Agence nationale pour la coopération dans l’enseignement supérieur de l’UE au sein du DAAD en étroite coordination avec le BMBF en tant qu’autorité nationale responsable. Environ 350 universités allemandes mettent en œuvre et accordent des financements Erasmus aux étudiants. Avec des fonds du Fonds social européen (FSE), la mise en œuvre du programme Erasmus doit être rendue plus inclusive et l’accompagnement ciblé des étudiants jusqu’alors peu mobiles pour des raisons socio-économiques doit être favorisé.

À ce jour, le programme Erasmus a mobilisé une dizaine de millions de jeunes de tous les secteurs éducatifs. Dans les sept prochaines années, il devrait y en avoir encore autant. En doublant le budget de l’ensemble du programme à plus de 28 milliards d’euros pour tous les domaines de l’éducation à la fin de 2020, l’UE et ses États membres ont créé une base très solide pour cela. Le programme Erasmus génération 2021-2027 se concentre notamment sur le financement d’activités sur les thèmes de l’inclusion et de la participation sociale, de la numérisation, de la durabilité et de l’engagement civique.

Erasmus soutient les étudiants dans toutes les phases – de la licence au doctorat – pour des séjours d’études et des stages à l’étranger d’une durée maximale de douze mois chacun avec un soutien financier. Outre les moyens financiers, de nouveaux formats plus flexibles jouent un rôle particulier dans la conception des séjours Erasmus à l’étranger : des séjours plus courts et la combinaison avec la mobilité virtuelle facilitent l’accès au programme. Les coordinateurs Erasmus des bureaux internationaux des universités allemandes respectives sont disponibles comme contacts pour les étudiants.



Leave a Comment