Wie E-Commerce-Brands sich für das Metaverse wappnen können

En ce qui concerne les expériences utilisateurs numériques – notamment dans le e-commerce – la barre sera nettement plus haute à l’avenir, notamment avec la vision du Metaverse. Rien de tout cela n’est un rêve du futur, mais un scénario auquel les détaillants peuvent déjà se préparer dès aujourd’hui.

Par Dominik Angerer, co-fondateur et PDG de Storyblok

En ce qui concerne la réalité virtuelle et augmentée, les experts en marketing en particulier sont sceptiques. Les promesses étaient grandes, mais jusqu’à présent, il y a eu trop peu de cas d’utilisation dans lesquels l’utilisation des technologies immersives était vraiment convaincante. Cela pourrait maintenant changer une fois pour toutes : les géants de la technologie Facebook, Apple et Microsoft poursuivent tous des projets à grande échelle, le mot clé étant “métavers”: une convergence des mondes 3D en une expérience virtuelle commune.

Un examen des faits montre également que les consommateurs aspirent à un monde de commerce électronique en 3D : Google a constaté que 66 % des consommateurs sont intéressés par l’utilisation de la réalité augmentée comme aide à l’achat. Une enquête Shopify a également montré que les interactions avec des produits intégrés dans un environnement 3D ou AR convertissent presque deux fois plus que les produits présentés de manière numérique classique.

Le battage médiatique est réel – et aucune marque de commerce électronique qui veut se positionner durablement pour l’avenir ne devrait l’ignorer. Voici une feuille de route qui facilitera le voyage de votre marque dans le Metaverse.

1. Créer des conditions-cadres techniques

Si vous souhaitez franchir le seuil de l’univers du e-commerce immersif, vous devez être conscient en amont que les équipes de développement et notamment les gestionnaires de contenu doivent adapter de nouvelles compétences pour pouvoir à terme créer de véritables expériences digitales en 3D. Parce que le développement de contenus en trois dimensions rappelle davantage le gaming que la création de contenus numériques autrefois familière.

Afin de sélectionner les bons outils logiciels, vous devez d’abord préciser pour quel matériel vous souhaitez créer des expériences 3D : Vos clients utilisent-ils principalement des ordinateurs, des smartphones et des tablettes ou un casque comme l’Oculus Quest ? Une fois ces questions résolues, des solutions comme ARKit d’Apple et ARCore de Google offrent des outils universels pour se lancer dans le développement de contenu AR.

Et une petite excursion dans la galaxie des développeurs : avec l’API WebXR Device, il existe un standard ouvert avec une API JavaScript, dont l’utilisation permet des expériences immersives dans le navigateur. D’autres frameworks et plates-formes tels que A-Frame, React 360 ou Amazon Sumerian simplifient davantage le travail avec WebXR.

2. Fournir des ressources créatives appropriées

De longs blocs de texte dans un environnement 3D ? Cela ne s’additionne pas. Nous parlons ici d’expériences visuelles, les marques doivent donc se concentrer sur la création de contenu qui plaît à l’œil et attire l’attention de l’utilisateur. Ce qui fonctionne aujourd’hui sur un site Web traditionnel ne semblera pas naturel dans un monde de contenu 3D.

Il est d’autant plus crucial de fournir et de créer des éléments adaptés à la 3D. De quelles images et ressources haute résolution avez-vous besoin ? Est-il possible d’ajouter des vidéos à votre expérience 3D ? Les expériences à 360 degrés sont-elles une option ? Vos clients doivent-ils uniquement pouvoir consommer ou existe-t-il des options d’interaction ? Et vous devriez également considérer le facteur sonore comme une partie essentielle des mondes en trois dimensions dès le départ.

3. Faites correspondre le contenu aux besoins des utilisateurs

Malgré toute l’euphorie autour du Metaverse, il ne faut pas oublier que les consommateurs ont des exigences très différentes pour consommer du contenu 3D. Tous les consommateurs n’auront pas le dernier et le meilleur appareil, sans parler de la couverture 5G. Un facteur à ne pas sous-estimer, surtout avec un contenu immersif.

Une latence de quelques millisecondes peut passer inaperçue sur un site Web normal, mais dans un environnement VR ou AR, des expériences supposées peuvent devenir de la torture. Par conséquent, essayez d’optimiser votre contenu afin qu’il offre la meilleure qualité possible à une taille de fichier raisonnable. Si une expérience souffre du chargement de trop de contenu à la fois, il est préférable de créer une expérience plus légère mais toujours puissante.

Conclusion : exploitez le potentiel du premier arrivé

Si vous souhaitez enrichir votre communication de marque avec des expériences 3D, il ne suffit pas de rendre votre site Web compatible VR – cela devrait être clair maintenant. Il s’agit plutôt d’un contenu structuré de manière flexible dans le cadre d’une approche par composants (par exemple, à l’aide d’un CMS sans tête) et qui est donc techniquement préparé pour une grande variété de supports de sortie, y compris la réalité virtuelle. Les exigences sont élevées et les utilisateurs qui se déplacent continuellement dans l’espace numérique n’attendent rien de moins.

Des exemples sélectionnés montrent que les expériences utilisateur tridimensionnelles dans l’espace numérique ne sont plus un rêve du futur et vont au-delà de la simple présentation de produits. Volkswagen, par exemple, a mis en place plusieurs expériences AR avec l’équipe nationale allemande lors du Championnat d’Europe de football l’été dernier, et Ikea permet depuis longtemps à ses clients de tester l’effet du mobilier proposé en utilisant des filtres dans leurs quatre coins.

Concevoir et mettre en œuvre des expériences de commerce électronique en trois dimensions peut sembler une tâche ardue, surtout lorsque vous partez de zéro. Cependant, vos équipes peuvent déjà avoir des compétences qui peuvent être utiles pour s’engager ensemble sur la voie du métaverse. Ne laissez pas cela vous arrêter, allez-y. Les consommateurs l’attendent – et plus ils démarrent vite, plus ils ont de chances d’être encore l’un des “premiers arrivés”.

Leave a Comment