Handyspiel soll jugendliche Draufgänger_innen bei der Selbstkontrolle unterstützen …

Université catholique de Rhénanie du Nord-Westphalie

Un document

Les casse-cou sont impulsifs ou en quête d’expériences variées et intenses et sont donc plus susceptibles d’affronter le danger. Les adolescents sujets aux comportements à risque ou à la consommation problématique de drogues peuvent désormais participer à une étude destinée à stimuler l’autoréflexion. L’objectif de l’intervention est l’examen ludique de la personnalité et du comportement – y compris les jeux sur téléphone portable. Le concept a été créé dans le cadre du projet de recherche SOLVE du TH Cologne, de l’Université catholique de Rhénanie du Nord-Westphalie (katho) et de l’Université d’Amsterdam.

Cologne, le 25 avril 2022 – « Nous avons développé un jeu qui reflète certains aspects de la bravade. Il s’agit d’un soi-disant coureur sans fin, dans lequel le personnage traverse un parcours d’obstacles et devient de plus en plus rapide. Une impression sensorielle suit la suivante. De plus, les joueurs rencontrent également des problèmes sociaux typiques dans divers scénarios de chat pour lesquels ils doivent trouver des solutions », explique le chef de projet, le professeur Dr Emmanuel Guardiola du Cologne Game Lab au TH Köln.

L’approche ludique en combinaison avec une offre de thérapie d’intervention vise à motiver les jeunes à changer leur comportement. En particulier, il y a la question de savoir comment combiner son propre besoin personnel d’excitation et de spontanéité avec une action réfléchie. “Avec l’étude de terrain à venir, nous examinons dans quelle mesure nous réussissons avec notre concept et pouvons réellement stimuler les changements de comportement”, ajoute Nuri Wieland de l’Institut allemand de recherche sur la toxicomanie et la prévention (DISuP) de katho.

Étude de cas avec jeu et discussion

Le design de l’étude : Lors d’un premier rendez-vous, les participants répondent à un questionnaire, discutent avec un psychologue et chargent le jeu « Stop and Think » sur leur smartphone. Ils ont ensuite environ cinq jours pour jouer. Un deuxième entretien et un autre questionnaire suivent. Après un certain temps, le contact téléphonique est à nouveau recherché afin de déterminer l’effet à long terme.

Les jeunes de 13 à 16 ans impulsifs ou audacieux peuvent participer. Les deux comportements sont vérifiés par un court test. De plus, ils doivent avoir un bon niveau d’allemand et ne doivent pas être traités pour des problèmes d’addiction. Une expérience antérieure avec l’alcool, le tabac, le cannabis ou d’autres drogues n’est pas requise. Tous les participants recevront des bons d’une valeur de 60 euros.

Les jeunes, les parents ou les spécialistes d’une institution peuvent contacter l’Université catholique de Rhénanie du Nord-Westphalie (katho), Nuri Wieland et Michelle Rohde s’ils sont intéressés :

Téléphone : 0221 7757-157 ou -158

Mobile/SMS : 0157 7361 6646

solve@katho-nrw.de

Le projet SOLVE est financé par le ministère fédéral de l’Éducation et de la Recherche.

Contact presse:

Katja Brittig

Tél. : 0221 7757-508

presse@katho-nrw.de

À propos de TH Cologne

TH Köln est l’une des universités les plus innovantes en sciences appliquées. Il offre aux étudiants et scientifiques allemands et étrangers un environnement d’apprentissage, de travail et de recherche inspirant dans les sciences sociales, culturelles, sociales, d’ingénierie et naturelles. Environ 27 000 étudiants sont actuellement inscrits dans une centaine de cursus de licence et de master. TH Köln façonne l’innovation sociale – avec cette affirmation, nous relevons les défis de la société. Notre réflexion et notre action interdisciplinaires, nos activités régionales, nationales et internationales font de nous un partenaire de coopération précieux et un pionnier dans de nombreux domaines.

www.th-koeln.de

Über die Katholische Hochschule Nordrhein-Westfalen
Die Katholische Hochschule Nordrhein-Westfalen (katho) ist mit über 5.300 Studierenden Deutschlands größte staatlich anerkannte Hochschule in kirchlicher Trägerschaft. Träger der 1971 gegründeten Hochschule sind die (Erz-)Bistümer Aachen, Köln, Münster, Paderborn und Osnabrück, refinanziert wird sie zum überwiegenden Teil vom Land. 126 hauptamtlich Lehrende und 249 Lehrbeauftragte unterrichten und forschen in Aachen, Köln, Münster und Paderborn in den Arbeitsgebieten Soziales, Gesundheit und Religionspädagogik. Deutschlandweit ist sie mit über 3.800 Studienplätzen die größte Anbieterin für den Studiengang Soziale Arbeit. Die katho ist renommiert in der Forschung von Pflege und Versorgung, Sucht und Suchtprävention, Gesundheit und Soziale Psychiatrie, Bildung und Diversity, Alter und Behinderung, Inklusion und Teilhabe, Netzwerkforschung in der Sozialen Arbeit sowie pastorale Praxisforschung. Die katho kooperiert mit internationalen Universitäten und Praxiseinrichtungen in 37 Ländern.

Leave a Comment