Hartz-IV: Gebührenerstattung für Islam- und Arabischunterricht?

Les étudiants indemnisés (Hartz-IV) ont suivi des cours périscolaires d’arabe et d’islam, pour lesquels des frais mensuels compris entre 10 et 25 euros ont été engagés. La prise en charge des frais a été rejetée par l’agence pour l’emploi – c’est pourquoi l’affaire s’est retrouvée devant le tribunal social de Berlin.

L’affaire

L’agence pour l’emploi a rejeté les demandes d’allocations d’éducation et de participation. Selon Pôle Emploi, ce ne sont pas des dépenses éligibles. L’enseignement de la langue arabe et l’instruction religieuse islamique ne servent pas à s’intégrer dans les structures associatives et communautaires existantes. Le soutien de l’État à l’éducation religieuse sous cette forme saperait également le principe fondamental de la séparation de l’État et de la religion.

Les plaignants adoptent un point de vue différent. Avec leur action en justice, ils demandent le remboursement des honoraires qu’ils ont payés à hauteur du montant légal de 10 euros par mois, soit un total de 890 euros. Selon elle, la leçon est une offre de participation culturelle.

La langue arabe et la religion islamique font partie de leur culture. Les leçons enseignent les bases de la langue d’une manière adaptée à l’âge et donnent une instruction religieuse. Les cours se déroulent également en groupe, de sorte que la participation sociale s’ajoute également à la simple transmission de connaissances.

La décision

Dans son jugement (Az. S 155 AS 7716/15), le tribunal social de Berlin a statué que les étudiants qui reçoivent des allocations du centre pour l’emploi n’ont pas droit aux allocations de participation pour l’enseignement extrascolaire de la langue et de la religion. Ceci s’applique aux cours indépendamment de la langue et de la religion.

De telles offres ne servent pas l’éducation culturelle promue par la loi. La loi favorise la participation à la vie sociale et culturelle de la communauté pour les bénéficiaires de moins de 18 ans – mais uniquement dans les domaines du sport, des jeux, de la culture et de la socialisation. L’enseignement linguistique et religieux, en revanche, n’est pas mentionné dans l’exposé des motifs.

Les cours de langue arabe et de religion islamique ne doivent pas non plus être attribués au domaine de la “sociabilité”. L’expérience dans le groupe et l’interaction sociale associée ne sont pas au centre de l’activité elle-même. Les groupes sont également reconstitués pour chaque cours.

Base légale:
§ 28 paragraphe 7 phrase 1 SGB II

Rechercher:
Tribunal social de Berlin, arrêt du 12 décembre 2018 – S 155 AS 7716/15

SG Berlin
Index juridique – Droit et jugements

Jugements similaires :

Hartz IV – Si un bénéficiaire de l’aide sociale doit de l’argent à son prestataire de services, les autorités ne peuvent pas simplement déduire automatiquement ce manque à gagner du montant mensuel Hartz IV et le retenir sans son consentement. Pas même en petites tranches. lire le jugement

Les bénéficiaires de Hartz IV n’ont pas droit au remboursement des frais d’un échange d’étudiants si seuls quelques étudiants sélectionnés participent au programme d’échange. lire le jugement

Hartz IV – Un ordinateur personnel ne fait pas partie de l’équipement initial d’un appartement et il n’y a pas de droit à la prise en charge des frais. Selon les juges, les PC ne sont pas nécessaires pour un entretien ménager ordonné. lire le jugement

Hartz IV – Un bénéficiaire des prestations sociales de l’État qui est arrêté dans une prison pour mineurs ne doit pas renoncer à ses prestations Hartz IV même dans l’isolement public temporaire. lire le jugement

Leave a Comment