Bildungschancen benachteiligter Kinder verbessern








Dans 13 projets, les scientifiques recherchent des concepts pour réduire les barrières éducatives pour les enfants et les jeunes défavorisés.


01/07/2021

à l’échelle nationale

communiqué de presse

Ministère fédéral de l’éducation et de la recherche



  • © 2017 LStockStudio/Shutterstock

La ministre fédérale de l’Éducation, Anja Karliczek, explique aujourd’hui le lancement de l’axe de recherche “Suppression des barrières éducatives : environnements d’apprentissage, réussite éducative et participation sociale”: “Un jeune de 15 ans sur cinq est à peine capable de comprendre correctement des textes – des jeunes issus de milieux sociaux les familles défavorisées sont particulièrement concernées. Parce que la réussite des enfants et des jeunes dans notre système éducatif dépend encore en grande partie de leur origine sociale. Afin de changer cela, ma maison a lancé le nouvel axe de recherche « Levée des barrières scolaires » avec un volume de financement de 15 millions d’euros.A partir d’aujourd’hui, nous allons prendre l’un après l’autre 13 projets de recherche ont commencé leurs travaux.

Au cours des cinq prochaines années, les chercheurs étudieront dans quelles conditions et avec quels concepts il sera possible de faire tomber les barrières scolaires chez les enfants et les jeunes défavorisés. Ils travaillent en étroite collaboration avec des praticiens et recherchent, entre autres, le rôle que jouent les services d’aide à la jeunesse ou la conception spécifique des écoles à temps plein dans la réussite scolaire. Par exemple, les projets mettent en contact les enfants et les jeunes concernés et incluent leurs expériences avec des offres d’aide. Il est important pour moi que les projets tiennent explicitement compte du point de vue des personnes concernées. De cette façon, nous pouvons apprendre ce qui offre aux enfants et aux jeunes de se sentir vraiment soutenus dans leur parcours scolaire.”

La priorité de financement “Faire tomber les barrières éducatives” fait partie du programme-cadre pour la recherche empirique en éducation. L’importance de la participation sociale et de l’égalité des chances dans l’éducation y est ancrée, notamment dans le champ d’action “Améliorer l’équité éducative – reconnaître et développer le potentiel individuel”.
A partir d’octobre, douze projets de recherche, composés de 29 sous-projets avec différents partenaires du réseau, démarreront progressivement leurs travaux. Ils étudient comment les désavantages éducatifs qui surviennent en raison de l’origine sociale peuvent être réduits ou évités.

Le méta-projet dirigé par le professeur Dr. Kai Maaz à l’Institut Leibniz pour la recherche et l’information dans l’éducation (DIPF) est le premier projet de la priorité de financement. Outre le DIPF, l’Institut allemand de la jeunesse (DJI) et l’Université libre de Berlin (FU) sont impliqués dans ce projet. Le méta-projet regroupe les résultats de recherches antérieures, place les résultats des projets dans un cadre scientifique et social global, favorise la mise en réseau entre scientifiques et avec la pratique, et soutient le transfert des résultats.

Vous pouvez trouver des informations sur la mesure de financement ici.



Leave a Comment