Bildungs- und Teilhabeleistungen müssen teilweise neu geregelt werden

Nouveaux règlements pour les prestations d’éducation et de participation en 2011

§ 34 SGB XII réglemente les besoins pour lesquels les municipalités doivent fournir des prestations d’éducation et de participation dans le cadre de l’aide sociale. S’ils sont dans le besoin, ils doivent payer les frais de sorties scolaires, les voyages scolaires, le déjeuner à la garderie et à l’école, le transport scolaire, un soutien scolaire approprié et une subvention pour les fournitures scolaires. § 34a SGB XII contient des spécifications pour l’octroi des exigences. Les districts et les arrondissements urbains sont responsables des services. En 2011, le législateur s’est référé à l’arrêt Hartz IV du Cour constitutionnelle fédérale du 9 février 2010 (BeckRS 2010, 109647) a réagi.

Les villes indépendantes se sont plaintes de la charge accrue

Cela lui avait entre autres confié la tâche de mesurer toutes les dépenses nécessaires à l’existence dans un processus transparent et approprié basé sur les besoins réels de manière cohérente et réaliste. Plusieurs districts urbains de Rhénanie du Nord-Westphalie ont déposé une plainte constitutionnelle municipale contre les règlements (dans la version valable jusqu’à fin juillet 2013). Vous avez commis une violation de De l’art. 84 par. 1 phrase 7 GG s’applique parce que la réglementation a considérablement modifié, élargi et ajouté de nouvelles tâches aux tâches qui leur étaient déjà assignées en tant que prestataires locaux d’assistance sociale.

BVerfG: Délégation inadmissible de tâches aux municipalités

Que BVerfG a déclaré inconstitutionnels les règlements contestés, à l’exception des exigences relatives aux voyages scolaires et aux fournitures scolaires. Ils contiennent un transfert inadmissible de tâches aux municipalités et violent leur droit à l’autonomie De l’art. 28 par. 2GG. La garantie de l’autonomie communale par l’interdiction de pénétration de De l’art. 84 par. 1 phrase 7 GG conçu plus en détail. Cela interdit au gouvernement fédéral de transférer de nouvelles tâches aux municipalités. Un cas de De l’art. 84 par. 1 phrase 7 GG se produit lorsqu’une loi fédérale confie pour la première fois une tâche spécifique aux communes ou procède à une extension fonctionnellement équivalente d’une tâche déjà confiée par la loi fédérale. L’attribution de nouvelles tâches pourrait compliquer les tâches d’autonomie volontaire ou même empêcher les municipalités de le faire en raison de la charge financière supplémentaire.

Le nouveau règlement va au-delà de “l’adaptation des tâches existantes”.

Il y a un obstacle à l’interdiction de pénétration dans le règlement transitoire du De l’art. 125a al. 1 phrase 1 GG. Sur cette base, le gouvernement fédéral est autorisé à adapter les tâches municipales à l’évolution des conditions économiques et sociales. Tout ce qui est au-delà est contre De l’art. 84 par. 1 phrase 7 GG. Par rapport à cela, le gouvernement fédéral a dépassé sa capacité d’adaptation. Les plaignants sont responsables de répondre aux besoins d’éducation et de participation conformément au §§ 34, 34a SGB XII responsable (§ 3 alinéa 1 et alinéa 2 phrase 1 SGB XII). Avant l’entrée en vigueur §§ 34 et 34a SGB XII en revanche, ils n’auraient dû couvrir que de manière très limitée les besoins d’éducation et de participation (voyages scolaires, fournitures scolaires). Il n’y avait pas d’autres réglementations sur les besoins correspondants. Celles-ci avaient été réglées avec les exigences standard. Les besoins à prendre en compte ont été considérablement élargis par les règlements attaqués.

Beaucoup plus d’avantages pour plus de bénéficiaires

Les municipalités devraient désormais accorder des prestations supplémentaires à un groupe élargi de bénéficiaires. Les besoins de voyages scolaires – et pas seulement pour les voyages scolaires de plusieurs jours – seraient reconnus. Les besoins seraient également étendus aux enfants en garderie. Pour la première fois, les besoins de transport scolaire, de soutien scolaire et de restauration à l’heure du déjeuner seraient reconnus. En outre, les besoins de tous les enfants et jeunes de participer à la vie sociale et culturelle de la communauté seraient pris en compte. Non seulement les écoliers ont le droit de réclamer, mais aussi les enfants des garderies. En outre, tous les enfants et jeunes de moins de 18 ans ont désormais droit à des prestations. Enfin, les prestations sont également servies – quoique dans des conditions restrictives – aux personnes auxquelles aucune prestation standard ne doit être accordée.

Frais administratifs plus élevés

La réglementation pertinente de la procédure administrative fait également peser sur les municipalités de nouvelles charges. La prise en compte des besoins dépend de diverses restrictions factuelles ainsi que de termes juridiques vagues tels que l’opportunité ou la nécessité, qui supposent des évaluations individuelles. Cela entraîne une charge organisationnelle et de personnel supplémentaire considérable pour les municipalités lors de la mise en œuvre des dispositions en question. Il en va de même en ce qui concerne § 34a alinéa 2 phrase 1 SGB XIIce qui laisse aux prestataires d’assistance sociale le soin de décider sous quelle forme ils fournissent les services.

Les municipalités ont dû supporter les coûts des voyages scolaires et des fournitures scolaires au préalable

En revanche, rien ne s’oppose à l’exigence de voyages scolaires de plusieurs jours (§ 34 alinéa 2 phrase 1 non. 2 SGB XII) et du matériel avec des fournitures scolaires personnelles (§ 34 alinéa 3 SGB XII). Parce que ceux-ci étaient déjà en place avant l’entrée en vigueur des règlements contestés § 31, al. 1, ch. 3 et § 28a SGB XII dans la version valable jusqu’au 31 décembre 2010. Les plaignants en étaient également responsables en tant qu’institution locale de protection sociale. A cet égard, les tâches municipales n’ont pas changé, une violation de De l’art. 84 par. 1 phrase 7 GG abandonner

Bureau de rédaction beck-aktuell, 7 août 2020.

Liens connexes

Sur le sujet sur internet

La décision de BVerfG à retrouver sur son site internet.

De la base de données beck-online

Scheibe, Strong Families Act: Modifications de l’allocation pour enfant et du programme d’éducation et de participation, RS 2019, 173

Zimmermann, Le dossier de participation et d’éducation, NJ 2011, 265

BVerfGSur le droit fondamental de garantir un niveau de subsistance décent, BeckRS 2010, 109647

Leave a Comment